GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    30 ans après Tiananmen: la jeunesse chinoise est-elle toujours sous contrôle?

    Les tanks stationnés sur la place Tian'anmen le 4 juin 1989. Photo prise par un soldat faisant partie de l'armée appelée à la répression. Cette photo est en exposition pour la première fois début juin 2012, à Hongkong. http://www.timable.com/event.php?eid=39721

    Le 4 juin 1989, après plusieurs semaines de manifestations étudiantes pacifiques (débutées le 15 avril), les chars envoyés par le président de la Commission militaire centrale, Deng Xiaoping, entrent dans le centre de Pékin pour évacuer la place Tian’anmen, alors occupée par des étudiants. Cette répression aurait fait plus de 2 000 morts, mais, le tabou est tel que les chiffres sont inconnus. Aujourd’hui, nulle mention des chiffres 6.4 qui désignent la date du massacre. Dans la presse, sur internet, impossible de trouver des traces de l’événement. À l’heure actuelle, les jeunes Chinois n’ont aucune idée de ce qui s’est vraiment passé. Dès l’école, les enfants sont formatés, et les parents, par peur n’évoquent jamais le sujet.

    Au lendemain de la tuerie, Deng Xiaoping expliquait les manifestations par la faiblesse de l’éducation idéologique. Dès lors, une politique éducative patriotique se met en place. Levée du drapeau, cours sur la supériorité du parti, stages dans l’armée pour les étudiants de première année, cours d’histoire tronqués, participent à la dépolitisation de la jeunesse chinoise.

    Trente ans après la tuerie, qu’en est-il de la conscience politique des jeunes Chinois ? Comment vivent-ils au quotidien ?

    Avec :

    - François Bougon, journaliste au journal Le Monde, auteur de La Chine sous contrôle. Tiananmen 1989-2019 (Seuil)

    - Vanessa Frangville, directrice duCentre de recherches en études asiatiques à l’Université libre de Bruxelles, coordinatrice d’un projet de recherches sur les jeunesses et les espaces publics en Asie, spécialiste de la Chine

    - Stéphane Lagarde, correspondant de RFI à Pékin.


    Sur le même sujet

    • Chine

      Tiananmen: souvenir contrasté à Pékin et Hong Kong

      En savoir plus

    • Chine

      Tiananmen: la grande amnésie sur l'internet chinois

      En savoir plus

    • Chine

      Tiananmen: des images inédites des derniers jours de la contestation

      En savoir plus

    • Chine / Histoire

      Massacre de Tiananmen: «Les bourreaux sont toujours au pouvoir»

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.