GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    En hommage à Michel Serres, grand philosophe français

    Le philosophe français Michel Serres. © AFP/STEPHANE DE SAKUTIN

    Michel Serres, disparu il y a quelques jours à l'âge de 88 ans, laisse le souvenir d'un homme chaleureux et lumineux. Philosophe, académicien, pédagogue, érudit, aussi curieux des sciences et des nouvelles technologies que des lettres et de la poésie, ce voyageur infatigable de la pensée est l'auteur d'une oeuvre majeure de 80 livres environ. Michel Serres avait connu récemment un immense succès avec son ouvrage intitulé «Petite Poucette» où il s'adressait à la jeunesse. Avait suivi un autre manifeste, paru sous le titre «C'était mieux avant», aux éditions du Pommier, où justement Michel Serres démontrait l'inverse preuve à l'appui. Un livre sérieux, documenté et, en même temps, écrit avec une grande simplicité, nourri de bon sens et accessible au plus grand nombre.

    Il y a un peu plus d'un an, à l'occasion de cette publication, Michel Serres nous avait reçus chez lui. Cet entretien n'avait jamais été diffusé dans son intégralité, c'est le cas maintenant, avec la joie d'entendre à nouveau la voix chantante et rocailleuse de Michel Serres. Hommage.

    Couverture de l'essai de Michel Serres ©Le Pommier

    Avant ? Justement, j’y étais ! Je vais vous raconter…

    « Dix Grands-Papas Ronchons ne cessent de dire à Petite Poucette, chômeuse ou stagiaire qui paiera longtemps pour ces retraités :  “C’était mieux avant.” Or, cela tombe bien, avant, justement, j’y étais. Je peux dresser un bilan d’expert. Qui commence ainsi : avant, nous gouvernaient Franco, Hitler, Mussolini, Staline, Mao… rien que des braves gens ; avant, guerres et crimes d’état laissèrent derrière eux des dizaines de millions de morts. Longue, la suite de ces réjouissances vous édifiera. »

    Michel Serres


    Sur le même sujet

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.