GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 20 Juin
Vendredi 21 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    États-Unis: Donald Trump lance officiellement sa campagne pour un deuxième mandat
    Dernières infos
    • Trump accuse les démocrates d'être guidés par «la haine»
    • Trump: «Le monde entier» envie la santé de l'économie américaine
    • Trump dénonce les «Fake News» dès le début de son meeting en Floride
    • Trump lance sa campagne pour 2020 depuis Orlando en Floride
    • Le Japon accuse un déficit commercial en mai, nouveau repli des exportations
    • Attribution du Mondial 2022 au Qatar: Michel Platini ressort libre de garde à vue
    • Canada: Trudeau annonce l'agrandissement d'un oléoduc controversé

    Lithium: le futur contrat du LME fait des remous dans les salars

    Une vue aérienne des bassins d'une mine de lithium dans le désert d'Atacama dans le nord du Chili ©REUTERS/Ivan Alvarado

    Quel prix pour le lithium ? Le marché grandissant de ce métal blanc est tout sauf transparent. Pour y remédier, la bourse des métaux de Londres vient de faire des annonces sur un futur contrat, mais il est loin de faire l'unanimité.

    Il y a des remous dans les salars de lithium ! À Santiago, la capitale du Chili, pays qui abrite les plus grandes réserves de ce métal blanc, se tient depuis deux jours une conférence consacrée au lithium et à cette occasion le London Metal Exchange, la Bourse londonienne des métaux, a donné des précisions sur un futur contrat dédié au lithium. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ces annonces du LME n'ont pas fait que des heureux.

    Pour les utilisateurs et les investisseurs

    Il y a pourtant une vraie demande de transparence sur les prix du lithium. Depuis qu'il est sorti d'un usage confidentiel, dans la verrerie, pour devenir le métal des véhicules du futur, il est convoité par les fabricants de batteries et les constructeurs automobiles. Tous ces utilisateurs veulent avoir une visibilité sur le coût de leur approvisionnement, pour s'arbitrer, gérer leurs risques. Difficile quand il n'y a pas de prix de marché reconnu par tous, comme il y en a pour le cuivre. La seule information publique existante, est celle, mensuelle, des douanes chinoises, mais sans distinction des qualités de lithium, ni d'indication sur la date du contrat. Et Pékin a suspendu cette publication en avril...
    Difficile aussi dans ces conditions de décider les banques, les investisseurs, à s'engouffrer dans ce marché.

    Hostilité des grands producteurs miniers

    Pourtant le nouveau contrat de la bourse londonienne des métaux est très controversé. D'abord sur le choix qu'a fait le LME de son prestataire : Fastmarkets, anciennement Metal Bulletin, est une agence d'information sur les prix qui a un large spectre de matières premières, mais qui n'est pas spécialisée dans le lithium.
    Surtout les grands producteurs miniers sont plus que réticents à abandonner l'opacité de leurs contrats à long terme, pour s'aligner sur une cotation en temps réel. D'autant que cette cotation s'est effondrée, le carbonate de lithium a perdu plus de la moitié de sa valeur en un an. Malgré les perspectives florissantes à moyen et long terme pour le lithium, la demande à court terme s'est calmée, la substitution partielle par le nickel avance. Et l'offre minière de lithium a explosé en quelques mois. Il y a même une surproduction actuellement.

    Pas une commodité ?

    Le numéro un mondial, Albermarle, a tout de suite annoncé la couleur à Santiago : il ne participera pas au contrat du LME, il ne fournira pas d'informations sur les prix. L'argument du géant américain ? Le lithium est un composant chimique, et pas selon lui, une commodité.

    Prochaine émission

    Bœuf aux hormones: nouvelles concessions de l'Europe aux États-Unis

    Bœuf aux hormones: nouvelles concessions de l'Europe aux États-Unis
    L'Union européenne s'est félicitée vendredi d'avoir réglé un vieux contentieux avec Washington, celui du boeuf aux hormones, en réservant une partie de son quota d'importation au boeuf américain « de haute qualité ». Les éleveurs européens, de leur côté, (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.