GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Tensions dans le golfe d’Oman: à qui profitent-elles ?

    Deux tankers, norvégien et japonais, ont été la cible d'une attaque d'origine indéterminée en mer d'Oman. Reuters

    Comme chaque semaine, Le monde en question, avec Bruno Daroux. Cette semaine, retour sur le regain de tension dans le golfe d’Oman. Les États-Unis et l’Iran s’accusent mutuellement d’être responsables des actes de sabotages contre deux tankers dans le Golfe. Et la question posée est la suivante : à qui profitent ces tensions dans le golfe d’Oman ?


    Sur le même sujet

    • Mer d'Oman

      Attaques de pétroliers en mer d'Oman: pressions américaines sur Téhéran et l'ONU

      En savoir plus

    • Iran / États-Unis

      Attaques de pétroliers en mer d'Oman: les États-Unis accusent l'Iran

      En savoir plus

    • États-Unis

      Deux pétroliers en feu après une attaque en mer d'Oman

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Orage diplomatique entre Londres et Washington: à qui profite la crise?

    Orage diplomatique entre Londres et Washington: à qui profite la crise?
    Comme chaque semaine, nous retrouvons la chronique de Bruno Daroux, Le Monde en Questions. Retour sur le regain de tension entre Londres et Washington. Une crise qui a abouti à la démission de Kim Darroch, l’ambassadeur britannique à Washington, après (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.