GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Cacao: le pari de la Côte d’Ivoire et du Ghana

    Des fèves de cacao dans un entrepôt dans le village d'Atroni, au Ghana, le 11 avril 2019. © REUTERS/Ange Aboa

    Les prix du cacao ont flambé, la semaine dernière, pour atteindre leur plus haut niveau depuis 11 mois. Une réaction à l'annonce historique des deux principaux producteurs de fèves. La Côte d'Ivoire et le Ghana ne vendront pas leur cacao, issu de la récolte 2020/2021 à moins de 2 600 euros la tonne. Les deux pays espèrent améliorer le sort de leurs agriculteurs qui croulent sous les charges. 300 dollars de plus la tonne permettront-ils de changer le quotidien des agriculteurs ? Les industriels suivront-ils, sans pour autant se détourner de ces deux pays producteurs ?

    Avec :
    - Philippe Chalmin, professeur à l'Université Paris-Dauphine et directeur du rapport Cyclope 2019 sur les marchés mondiaux de matières premières
    - François Ruf, chercheur économiste au Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad).


    Sur le même sujet

    • Côte d'Ivoire / Cacao

      Côte d'Ivoire: les petits producteurs de cacao veulent une revalorisation des prix

      En savoir plus

    • Ghana / Côte d'Ivoire

      Vente du cacao suspendue: la manœuvre risquée du Ghana et de la Côte d'Ivoire

      En savoir plus

    • Côte d'Ivoire / Ghana

      Ghana et Côte d'Ivoire suspendent leurs ventes de cacao

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Un robot risque-t-il de vous remplacer au travail?

    Un robot risque-t-il de vous remplacer au travail?
    Et si demain, c'est un robot qui travaillait à votre place ? Selon une étude du Cabinet de conseil britannique, Oxford Economics, c'est ce qui arrivera à 20 millions de personnes, dans le secteur industriel d'ici 2030. Des robots plus efficaces que des (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.