GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Paolo Artini (HCR): «Il n’y a pas assez de solutions pour les réfugiés»

    Réfugiés du camp de Mbera, en Mauritanie, s'approvisionnant en eau, le 29 mai 2019. Edouard Dropsy/RFI

    Le nombre de personnes fuyant la guerre, les persécutions ou les conflits a augmenté de 2,3 millions en 2018, alerte dans son rapport annuel le Haut Commissariat aux réfugiés. On dénombrait 25,9 millions de réfugiés, 41,3 millions de déplacés internes et 3,5 millions de demandeurs d’asile. Un niveau jamais atteint depuis la création du HCR, en 1950. Comment expliquer cette explosion du nombre de réfugiés ? Éléments de réponse avec le représentant du HCR en France, Paolo Artini, au micro de Mikaël Ponge

    « Il n'y a pas assez de solutions pour les réfugiés, au niveau de la réinstallation, de l'intégration et en ce qui concerne le retour volontaire. [...] Ce que nous demandons, c'est plus de solidarité, de la part des Etats comme des citoyens. »


    Sur le même sujet

    • RDC

      300 000 personnes ont fui les violences dans le nord-est de la RDC selon le HCR

      En savoir plus

    • Reportage International

      En Grèce, les réfugiés sont chassés de leur logement prêté par le HCR

      En savoir plus

    • Migrants

      Migrants: le HCR appelle à renforcer d'urgence les secours en mer

      En savoir plus

    • Libye

      Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants pris dans les combats

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Détention de Fariba Adelkhah en Iran: «C’est une arrestation abusive et grotesque»

    Détention de Fariba Adelkhah en Iran: «C’est une arrestation abusive et grotesque»
    L'arrestation de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah à Téhéran a été confirmée par le Quai d'Orsay. Cette anthropologue spécialiste de l'Iran, accusée d'espionnage, est détenue depuis plusieurs semaines à la prison d'Evin. Cette arrestation (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.