GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    CAN 2019: en Égypte, le secteur du tourisme se frotte les mains (5/5)

    Un commerçant du Caire vend les drapeaux des 24 équipes participant à la CAN 2019, le 16 juin 2019. ©REUTERS/Mohamed Abd El Ghany

    La 32e coupe d’Afrique des Nations démarre aujourd’hui en Égypte. Les capitales africaines vont vibrer au rythme de la compétition, qui se joue pour la première fois à 24 équipes. Dernier volet d'une série de cinq reportages d'Afrique économie consacrée à la CAN et l'argent : 24 équipes nationales, des milliers de supporters, des centaines de journalistes vont se croiser sur la terre des pharaons pendant un mois. Ce qui n’a pas échappé à ceux qui travaillent dans le secteur du tourisme, qui se frottent déjà les mains. Reportage dans le centre-ville du Caire.

    Dans ce petit hôtel cosy du centre du Caire, situé à deux pas du Nil, tout est prêt. Pas encore de réservations supplémentaires, mais en général, les clients arrivent sans crier gare. Bahaa, le patron, a tout prévu.
    « On est prêt à les accueillir, on les attend pour leur souhaiter la bienvenue. Et moi, j’ai augmenté les tarifs… de mes chambres. »

    Assis derrière son grand bureau qui donne sur la place Talat Arb, l’une des plus belles du Caire, Bahaa estime que la CAN est un évènement très positif pour tout le pays.
    « Le monde entier va nous regarder et ça va nous faire de la publicité. Tout le monde va voir l’Égypte et surtout voir comment on peut gérer ça. »

    À quelques encablures, dans cette agence de voyages d’une rue tranquille, Ashraf, le manager se frotte les mains.
    «  C’est excellent pour le tourisme et pour donner un coup de fouet aux entreprises égyptiennes. Je pense que cette coupe va nous permettre d’augmenter nos ventes de 40%. On va aussi pouvoir montrer au reste du monde que notre pays est sûr, qu’il n’y a pas de terrorisme et que nous vivons en sécurité. »

    Juste à côté, au café Mohamed Salah, qui accueille quelques dizaines de clients chaque soir, Nour, le patron, a prévu un dispositif particulier, parce qu’en Égypte, on ne regarde jamais un match de foot seul chez soi.
    « On va mettre en place un écran géant de six mètres de long. Il s’agit d’un assemblage de plusieurs écrans réunis en un pour toute la durée de la coupe. On compte sur 500 à 600 clients chaque jour qui viendront s’installer devant cet écran, pour supporter l’Égypte, mais aussi les autres équipes. On va recréer le stade ici au café, pour que chacun puisse sentir l’esprit du stade. »

    Après plusieurs années de vaches maigres, le tourisme en Égypte est reparti. Et la CAN devrait permettre de booster ce secteur clé de l’économie, qui représentait en 2018 près de 12% du PIB (Produit intérieur brut).


    Sur le même sujet

    • Afrique Économie

      CAN 2019: ambitions et espoir des Marocains (4/5)

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      CAN 2019: les Librevillois s'organisent pour ne rien rater de la compétition (3/5)

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      CAN 2019: les droits de diffusion (2/5)

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      CAN 2019: les parieurs du Tchad (1/5)

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.