GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Momar Nguer, dirigeant pionnier chez Total

    Momar Nguer. AFP/Eric Piermont

    Alors que le géant pétrolier français vient d’accroître considérablement sa présence en Afrique, en reprenant les actifs de l’américain Anadarko sur le continent, Claire Fages nous dresse le portrait du Franco-Sénégalais Momar Nguer. Un des rares Africains admis dans une équipe de direction d’un groupe du CAC 40. Il est entré chez Total il y a plus de trente ans.

    « Il y a 36 ans j’ai quitté HP pour entrer chez Total, et la promesse qui m’avait été faite à l’époque c’est que j’aurais une carrière africaine... Effectivement au soir de ma carrière je me rends compte que j’ai eu une carrière africaine. »

    Et quelle carrière ! Directeur commercial de Total Sénégal à 27 ans, ce Franco-Sénégalais est non seulement devenu le directeur général de toute la branche Marketing et Services du groupe français, 4 500 stations-service dans 150 pays. Mais il est entré au club très fermé du comité exécutif de Total (sept membres), habituellement réservé aux polytechniciens, lui qui est diplômé d’une école de commerce, l’ESSEC. Il est surtout le premier Africain à atteindre ce niveau dans un grand groupe français, souligne Didier Acouetey, président du cabinet de recrutement AfricaSearch.

    Un pionnier

    « Momar Nguer est un pionnier, selon Didier Acouetey. Il a été un des premiers Africains à travailler dans l’industrie pétrolière, en tout cas pour l’Afrique francophone. Pionnier parce qu’il a promu très tôt les talents africains au sein d’un groupe qui n’était pas très ouvert à l’africanisation des dirigeants et pionnier parce qu’il fait partie des Africains à intégrer le comité de direction d’un grand groupe du CAC40. »

    Momar Nguer a grandi à Thiès, à 60 km de Dakar. Fils de haut-fonctionnaire, mais élevé dans un quartier modeste par sa grand-mère, qui lui a enseigné le wolof, il doit sa réussite, estime le patron des patrons sénégalais Baïdy Agné, son ami depuis le lycée, à une grande faculté d’adaptation et d’analyse.

    « Il comprend vite les choses, il comprend les dynamiques, il comprend la diversité, il comprend les gens, leurs qualités et leurs faiblesses, c’est un homme sensible, fin, d’une très grande finesse, et d’une très grande courtoisie. Bien sûr travailleur. Pour arriver là où il est, ce n’est pas le fruit du hasard, il a de très grandes qualités... Son seul défaut, c’est d’aimer le golf, et ce n’est pas un formidable joueur ! »

    Un agenda chargé

    Momar Nguer, qui accompagne désormais le PDG Patrick Pouyanné dans tous ses déplacements en Afrique, s’est rendu en urgence à Maputo pour rassurer le gouvernement mozambicain après l’annonce du rachat d’Anadarko, la plus grande acquisition de Total depuis la fusion Total Fina Elf. « Être Africain c’est quelque chose », se plaît-il à répéter devant les patrons du CIAN, le Conseil français des investisseurs en Afrique. Ses conseils sont d’ailleurs très appréciés par les patrons français à l’étranger. Philippe Gautier directeur général du Medef International :

    « C’est quelqu’un qui réfléchit, qui ne cherche pas à aller à la confrontation inutilement, mais qui essaie de trouver la juste voie et en général ça marche. Pour nous il a surtout travaillé sur l’Afrique de l’Est, où il a résidé pour son groupe pendant plusieurs années, donc il connaît bien l’écosystème et il le partage volontiers avec des entreprises. Il a aussi une étoffe de dirigeant, qu’il faut avoir, de leader, mais c’est un leadership humaniste. »

    Un leadership que ses amis aimeraient le voir exercer un jour en politique. Engagé pour promouvoir la diversité et les femmes à la tête des filiales de Total, Momar Nguer est un progressiste, adepte du libéralisme économique. En Afrique, dit-il « l’essentiel des moyens de l’État va au toit sur les cases des écoles primaires. On ne peut pas lui demander d’avoir aussi un service de cardiologie qui fonctionne. »

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.