GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Fawaz Baker (Rediffusion)

    Fawaz Baker à l'école de musique de Bar Elias, au Liban. © Ieva Saudargaitė

    Faire rentrer une mélodie de Charlie Parker dans un camp de réfugiés syriens, au
    Liban : désormais, c’est possible avec Fawaz Baker. Un nom qui circule comme le lait sur le feu auprès de ses naufragés de la guerre... Alors ce Fawaz Baker, c’est qui ? D’abord, c’est un amoureux de la terre, né en Syrie, exilé auj sur les bords de Seine. Ensuite c’est un amoureux de la musique, note bleue ou quart de ton, c’est un multiinstrumentiste qui regarde le beau, quelle que soit la musique. Mais y a un petit souci dans ce portrait En Sol Majeur, c’est que Fawaz Baker n’aime pas trop se retourner sur ses vies antérieures : ancien architecte, ancien directeur du Conservatoire de musique d’Alep... il respecte l’antique, mais n’aime pas trop l’ancien. Pour lui qui a tout perdu, ce qui compte c’est de vivre ici et maintenant. Ici, en France, où il conciliabule avec les ménestrels bretons (voir son association avec le Quartz) et maintenant dans ces camps de réfugiés au Liban où trois écoles forgent l’esprit de ces enfants de la guerre, à reconnaître le beau dans une note de musique...

    → Un portrait de Fawaz Baker sur le site du Télégramme.

    Les choix musicaux de Fawaz Baker

    Fawaz Baker Tango pour Alep

    Ziad Rahbani Ana Moush Kafer

    Wajd Ensemble Haya Wa Nadim

    • Piotr Smolar, un «mauvais juif» reporter de guerre à Jérusalem

      Piotr Smolar, un «mauvais juif» reporter de guerre à Jérusalem

      Pas la peine de chercher son nom, il est sur liste rouge. Attention, autant que vous le sachiez : la pensée du grand reporter Piotr Smolar dérange parce que sa loyauté …

    • Dora Djann, un murmure turc, kurde, alévi

      Dora Djann, un murmure turc, kurde, alévi

      Il y a dans le fauteuil d’En Sol Majeur une invitée un peu mystère et boule de gomme. Qui est Dora Djann ? Sur la 4ème couverture de son premier roman c’est marqué : …

    • NDongo MBaye le Sénégalais: poète, mais pas président

      NDongo MBaye le Sénégalais: poète, mais pas président

      Moi je pensais que les poètes, ça n’existait plus. Faux : on les croise un peu partout, dans les rues, les ascenseurs, les avions. Pour tout vous dire, c’est au Cameroun, …

    • Brahim Metiba, auto-fiction entre France et Algérie

      Brahim Metiba, auto-fiction entre France et Algérie

      Brahim Metiba c’est comme rentrer dans sa chambre intérieure. Dont on jetterait la clé, quitte à se sentir prisonnier, coupable, oublié direct aux oubliettes, interdit …

    • Amos Gitaï, un architecte du 7ème art

      Amos Gitaï, un architecte du 7ème art

      Ça fait un bail qu’En Sol Majeur voulait rencontrer Amos Gitaï, l’architecte du 7ème art. Un monstre pacifiste qui affiche au compteur plus de 90 œuvres, de formats différents. …

    • Line Papin, une ossature franco-vietnamienne

      Line Papin, une ossature franco-vietnamienne

      Elle est toute jeune et déjà, le visage de la mort ne lui est pas étranger. Elle est belle, métisse, eurasienne et déjà le spleen de l’ailleurs a failli l’emporter. À lire …

    • Fadel Barro (Rediffusion)

      Fadel Barro (Rediffusion)

      En sol majeur au Sénégal vient ramasser les tracts de Y’en a marre, ici à Dakar, 2 mois avant les législatives de juillet, et quelques semaines après les manifestations …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.