GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Agenda culture Afrique du 23 au 29 juin

    La route-Labess (capture d'écran). youtube.com

    L’agenda culturel africain, avec Anne Bocandé d'Africultures. On commence en musique, avec la Rencontre internationale des musiques du monde à Sfax, en Tunisie. C’est à partir de jeudi. Le groupe algérien Labess s’y produira.

    Labess en clôture de la 5e édition de ce festival. À ses côtés samedi, la Réunionnaise au répertoire très poétique et aérien Maya Kamaty, et également le DJ tunisien Morched. Et c’est le groupe nigérien Ezza qui ouvrira les festivités jeudi avec également Sofiane Saïdi, sans oublier le célèbre chanteur tunisien Mortadha, le groupe Bénarès et la chanteuse Lina Ben Ali.

    Cette rencontre internationale des musiques du monde est l’occasion aussi d’échanger sur un état des lieux de la musique en Tunisie huit ans après la révolution de Jasmin qui a destitué le président Ben Ali en poste depuis 1987. Le débat a lieu jeudi.

    Direction Abidjan, pour la sixième édition du festival Afropolitan Nomade, à Abidjan

    Orchestré par Vanessa Kanga, le festival se définit comme afropolitain nomade. Elle emprunte le terme « afropolitain » à l’intellectuel Achille Mbembe, pour définir une philosophie d’ancrage sur le continent africain et d’ouverture. « C’est une affirmation identitaire africaine qui embrasse toutes les influences du monde », nous dit-elle. Et avec « nomade », elle insiste sur la notion de mobilité et de l’itinérance, sur le fait de briser les frontières et particulièrement à travers l’art.

    Des tables rondes rythmeront le festival

    L’une sur la place des femmes dans l’art et la culture jeudi, avec notamment l’artiste Shaydeen par ailleurs fondatrice du Lili Woman Festival, qui s’est déroulé la semaine dernière à Abidjan. Une autre rencontre réunira des acteurs du hip-hop du continent africain, tels que Didier Toko, fondateur du Douala Hip-Hop Festival pour échanger sur la circulation et la diffusion de ce mouvement culturel.

    Le festival dure jusqu’à samedi. Plus de 100 artistes sont présents

    Parmi eux, Patricia Essong, chanteuse et interprète, qui vient par ailleurs de signer une belle création avec l’artiste Emile Abossolo, hommage à la grande voix sud-africaine Myriam Makeba. Natasha Kanape Fontaine, poétesse canadienne, voix des Premières Nations au Québec est aussi programmée. Ainsi que le rappeur Elom20ce, Marci Essomba, ou encore Freddy Massamba. Cent artistes qui viennent de Tunisie, du Gabon, du Cameroun, de Côte d’Ivoire bien sûr, d’Angola ou encore du Sénégal. Notons enfin la participation de Kajeem, artiste phare ivoirien, à qui sera remis le prix Inspiration pendant le festival.

    Abidjan lit, c’est le nom d’un collectif qui propose régulièrement des rencontres autour des livres. La prochaine aura lieu vendredi

    Le collectif de passionnés constitué en 2017 d’écrivains, éditeurs et éditrices, et toutes et tous grands lecteurs – s’installent à Bosart pour cette 8e rencontre, appelée « chapitre ». Chaque session aborde une thématique. Vendredi, c’est celle de la folie qui sera discutée à travers une sélection de livres du monde entier, parmi lesquels des œuvres de Mia Couto, Toni Morisson, Marie Vieux Chauvet, ou encore le poète et dramaturge Sony Labou Tansi.

    À savoir aussi qu’Abidjan lit met en place ce qu’ils appellent des « marmites de prêt », c’est-à-dire des espaces de trocs de livres dans des endroits improbables d’Abidjan comme… des restaurants. Et pour, comme ils le disent eux-mêmes, « contribuer à un activisme littéraire africain fructueux », Abidjan lit propose également des balades littéraires Abidjan lit s’engage ainsi à faire vivre la littérature, le livre, hors les murs et l’utilise comme moyen de rencontres et de débats.

    Nouvelle et dernière session de la saison pour l’Electrafrique à Dakar

    Désormais bien installés dans le paysage des événements dédiés aux musiques électroniques, les soirées Electrafrique invitent des artistes étrangers et artistes résidents de 22h à 3h du matin. La 30e session c’est samedi chez Fatou aux Almadies. Au programme : Dj Cortega, un habitué de l’évènement, Leuz Zarak et Cincity, une artiste installée en Hollande et qui puise dans ses origines congolaises la matière de ses DJ set.

    On se quitte en musique avec votre coup de cœur de la semaine, le nouveau titre de l’artiste kenyane Karun

    Glow up, le nouveau titre de l’artiste est sorti en clip il y a quelques jours et c’est un grand succès. Karungari Mungai, Karun de son nom de scène, est une jeune artiste kenyane non sans expérience déjà dans le milieu, elle vient de la scène hip hop avec le groupe Camp Mulla. Ensuite elle a fait parti du collectif de musique expérimentale « Cosmic Homies », acteur important de la scène underground kenyane. Aujourd’hui elle développe sa carrière solo, avec des sons plutôt teintés de RnB et de soul, avec des titres sur les relations amoureuses, l’amour de soi, le bien être, comment être soi-même. Bon dimanche en musique avec Karun.

    Prochaine émission

    Agenda culture Afrique du 21 au 27 juillet 2019

    Agenda culture Afrique du 21 au 27 juillet 2019
    L'agenda culture Afrique avec Anne Bocandé d'Africulture. Le festival Nuits d’Afrique, à Montréal, s'achève avec l’orchestre mythique haïtien, Tabou Combo.
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.