GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Le 59e anniversaire de l'indépendance de la RDC

    Le nouveau drapeau de la République du Congo, le 1er juillet 1960, jour où le Congo a officiellement reçu son indépendance de la Belgique. Getty Images/Bettmann

    Demain, 30 juin, la RDC célèbre le 59e anniversaire de son indépendance. Des commentaires ont paru dans plusieurs journaux de Kinshasa en rapport avec cet évènement.

    À la Une du quotidien Le Phare : « 30 juin : après les temps des regrets… l’espoir ! » Selon ce journal, « Des millions de Congolaises et de Congolais vont passer ce dimanche 30 juin 2019, le 59e anniversaire de l’indépendance de leur pays dans la méditation. Et le journal de poursuivre : Ils n’attendent qu’une chose du nouveau chef de l’État [...] : la matérialisation du rêve des pères de l’indépendance qui avaient pris l’engagement, le 30 juin 1960, devant Dieu et devant les hommes, de bâtir un pays plus beau que celui légué par les colonisateurs belges ».

    Avec beaucoup d’amertume, Le Phare constate : « Hélas, pendant 59 ans, c’était un chapelet de regrets ».

    « Ironie de l’histoire, écrit de son côté l’éditorialiste du journal Le Potentiel dans la rubrique “À Haute Voix”, la liesse des Congolais n’a duré que l’espace d’un matin ». « Au lendemain de l’indépendance, rappelle le confrère, le pays s’est plongé dans une nouvelle crise politique, avec des rébellions au Katanga et dans le Kasaï. Une situation qui, toujours selon l’éditorialiste du Potentiel, n’a pas permis aux dirigeants congolais d’alors de gérer le Congo en toute quiétude ».

    Pour cette fête de l’indépendance, Félix Tshisekedi a décidé d’être à Bunia, la capitale de l’Ituri qui, souligne le bihebdomadaire Le Maximum, est « en proie à une recrudescence de l’insécurité ». « Fatshi ne se rend donc pas en terres paradisiaques. Loin s’en faut » alerte le tabloïd qui cite Bernard Commins, le commandant adjoint des forces de la Monusco. « La situation sécuritaire actuelle est plus grave que celle qui avait nécessité l’intervention de la mission militaire Artémis en 2001-2002 », a déclaré l’officier onusien qui a également estimé à 300 000 le nombre des personnes déplacées depuis le début du nouveau conflit.
    « Tueries en Ituri : la piste de complot évoquée ! ». La Tempête des Tropiques qui s’alarme, parle des témoignages qui réfutent l’hypothèse d’un conflit intercommunautaire Héma-Lendu. « Les récentes violences seraient le fait d’une main noire qui, on peut encore lire dans le journal, aimerait voir cette province riche en or et en pétrole s’embraser comme ce fut le cas en 1999 et 2003 ».

    Autres titres dans les journaux : Dans Forum des As, « Sénat : Bahati, Boshab, Lola, Matata, Thambwe et Tibassima pressentis au perchoir ». « Tous étant du FCC, écrit ce quotidien, la gestion des ambitions pourrait s’avérer délicate pour Joseph Kabila, Autorité morale de la méga plateforme ».

    Enfin, La Prospérité annonce pour le 10 juillet, une nouvelle élection des gouverneurs et vice-gouverneurs des provinces du Sud-Ubangui et du Sankuru. Pour La Prospérité, « Le Conseil d’État tranche, la CENI s’incline ! » Pour le Sankuru, le Conseil d’État a réhabilité le seul concurrent de Lambert Mende, le candidat indépendant Joseph Stéphane Mukumadi.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.