GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Visite d’un site de méthanisation dans le département de la Vienne

    Yves Debien, GAEC «La Baie des Champs» à Sèvres-Anxaumont. © RFI/Sayouba Traoré

    La méthanisation est un procédé technique qui permet, à travers la dégradation de déchets organiques, de produire du biogaz et du digestat, un produit humide, riche en matière organique, qui sert de fertilisant pour les sols. Deux avantages dans cette affaire. On valorise les déchets, et on participe à la sauvegarde de l’environnement et la protection de la biodiversité. C’est une filière innovante et jeune en France. Les différents acteurs doivent donc apprendre en marchant.

    Il nous faut aller plus en profondeur, avec ce que les scientifiques appellent les étapes de la méthanisation. Étape numéro 1: l’alimentation du digesteur. Il faut du lisier, du fumier, des cultures intermédiaires, de la tonte de pelouse, des restes de cantine, des restes de céréales, des sous-produits de l’agro-industrie. Deuxième étape: la méthanisation. Dans le méthaniseur, des bactéries anaérobies transforment les déchets en biogaz et en digestat. Troisième étape: la valorisation du digestat. C’est un produit 20% liquide et 80% solide, un fertilisant dont on fait l’épandage quand les plantes en ont le plus besoin. Quatrième étape: la valorisation du biogaz en cogénération. On alimente un moteur dit en cogénération, pour produire de l’électricité. Cinquième et dernière étape: la valorisation du biogaz en biométhane. Il est injecté dans le circuit de gaz naturel qui alimente nos maisons. Ou la production de GNV pour les véhicules automobiles. Mais là, il faut adapter le moteur.

    C’est à Poitiers, lors de l’Assemblée générale annuelle de l’Association des Agriculteurs Méthaniseurs de France que nous rencontrons Yves Debien. Il est l’un des deux associés du GAEC « La Baie des Champs » situé à Sèvres-Anxaumont. Ce GAEC La Baie des Champs dispose d’une importante unité de méthanisation, mais également d’une plateforme de compostage. Avec cet homme, c’est pour nous l’occasion de comprendre la différence entre le compostage et la méthanisation.

    Invité :
    Yves Debien, GAEC « La Baie des Champs » à Sèvres-Anxaumont.

    Production : Sayouba Traoré
    Réalisation : Ewa Piedel


    Sur le même sujet

    • Le coq chante

      Le site méthanisation d’Agri Flandres Energie à Renescure

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Le gouvernement français donne un coup de pouce à la filière de méthanisation

      En savoir plus

    • Chronique Agriculture et Pêche

      Une expérience de méthanisation réussie en Indre-et-Loire

      En savoir plus

    • Chronique Agriculture et Pêche

      La méthanisation à la ferme

      En savoir plus

    • Grand reportage

      La méthanisation, ou comment transformer les déchets en énergie

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.