GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    À la Une: nouvelle donne politique en Grèce

    Kyriakos Mitsotakis, chef de file du parti Nouvelle démocratie, à sa sortie du bureau de vote, à Athènes, le 7 juillet. Yiorgos Kontarinis/Eurokinissi via REUTERS

    La photo d'un homme en chemise blanche, le col ouvert-sans cravate, sourire aux lèvres, main levée. Nous sommes en Grèce et depuis 4 ans, c'est Alexis Tsipras, le Premier ministre, que l'on voyait ainsi poser devant la foule. Mais cette fois-ci l'homme en blanc s'appelle Kyriakos Mitsotakis. Son parti Nouvelle Démocratie, vient de remporter les élections législatives et bientôt, c'est lui qui présidera aux destinées de la Grèce. « Retour éclatant de la droite en Grèce » ! s'exclame Le Figaro qui ne prédit toutefois pas des jours faciles au nouvel élu : « Kyriakos Mitsotakis n'aura pas de période de grâce », « Il a promis de relancer l'économie et de laisser la crise derrière » la Grèce, rappelle Le Monde. « L’élection de ce fils de Premier ministre, descendant d’une dynastie politique, signera le retour de la "familiocratie" au gouvernement grec, une tradition qu’Alexis Tsipras avait interrompue en accédant au pouvoir à l’âge de 40 ans ».

    Autre photo, cette fois-ci à la Une de Libération

    Celle de Joao Gilberto, souriant, la main posée sur sa guitare dans les années 1970. Libé rend hommage au musicien brésilien qui vient de mourir à l'âge de 88 ans. « Père récalcitrant de la bossa nova et chanteur de légende », « son influence immense toucha jusqu'au jazz de Miles Davis ». Mais ces dernières années, raconte le journal, « il vivait reclus dans son appartement de la zone sud de Rio, n'ouvrant sa porte que quand il était sûr de ne trouver personne de l'autre côté ». Joao Gilberto, « avare de ses paroles en public », n'a laissé que peu d'interviews derrière lui. Libération retient l'une d'entre elles, en 1967 : « Le Brésilien reçoit dans sa petite maison du New Jersey, beaucoup de questions, peu de mots en retour, avant de converser avec Bebel, sa fille, qui était alors tout bébé ».

    Le Figaro s'inquiète, de son côté, des desseins de l'Iran, en matière de nucléaire...

    Alors que « Téhéran relance l'enrichissement d'uranium, au-delà des limites fixées par l'accord de 2015 », « un pas qui rapproche potentiellement le régime des mollahs de l'acquisition de la bombe atomique ». L'envoyé spécial du journal à Téhéran, a recueilli quelques réactions dans le bazar de la capitale iranienne. Un jeune marchand de tissus estime que les « Européens n'ont rien fait pour sauver cet accord que Trump a déchiré l'an dernier, ils ont joué avec nous », dit-il... « Les allées du bazar sont noires de monde » raconte Le Figaro. « Trois semaines après les attaques de plusieurs tankers dans le Golfe, suivie de la destruction par un missile iranien d'un drone américain qui a failli entraîner une riposte militaire de Washington, Téhéran ne laisse apparaître aucun signe de panique ».

    Le Monde, de son côté, évoque « l'inquiétude qui monte chez les signataires européens de l'accord de Vienne sur le nucléaire iranien ». « Le gouvernement britannique puis Berlin, ont demandé à Téhéran d'arrêter immédiatement l'enrichissement de l'uranium au-dessus de 3,67%, limite fixée par l'accord de 2015. « De son côté, Trump appelle l'Iran, à la "prudence" alors que la France fait part de sa "grande inquiétude" ».

    En Une du journal La Croix ce lundi, la ZLEC, la Zone de Libre Echange Continentale africaine

    « L'Afrique parie sur son marché unique », titre La Croix. Mais il ne s'agit pas d'un « big bang » précise aussitôt le journal, « c'est plutôt le début d'un processus qui demandera du temps avant de donner des résultats ». « À terme, ce marché commun pourrait concerner les 55 membres de l'Union Africaine, soit 1,2 milliards d'individus, ce qui en fera la plus grande zone de libre-échange du monde ». De quoi voir les choses en grand, donc, mais La Croix se garde de faire preuve d'un optimisme débridé, rappelant qu'« actuellement, à peine 16 % des échanges des pays africains, se font avec d'autres pays d'Afrique ».  Ce qui s'explique ainsi : « l'économie du continent repose beaucoup sur les matières premières exportées vers des pays plus industrialisés. Les pays africains transforment peu ».

    L'humanité s'intéresse au bac

    « Bac 2019, mention illégale » : « Blanquer recalé » titre L'Humanité, qui rappelle que « face à la fronde des enseignants, le ministre a préféré changer les règles de notation en cours de route, plutôt que d'ouvrir le dialogue ». Petit rappel : certains correcteurs grévistes, n'ont pas rendu les copies à temps. Mais les résultats ont bien été publiés le 5 juillet, les notes manquantes étant remplacées par « la moyenne obtenue par l'élève », au cours de l'année. L'Humanité prédit d'ores et déjà de nombreux recours en justice, de parents mécontents et désireux de « faire constater une rupture d'égalité de traitement ».

    À la Une de la presse française également, la victoire des américaines en finale de la coupe du monde de foot

    « Great again » titre L'Équipe, qui salut la « manière étoilée ». 4e sacre mondial, pour les Américaines, « sans un doute ni un tremblement, sans séduction ni enchantement, sans personne pour les empêcher de jouer, ou de ne pas jouer... » La Croix remarque tout de même qu'en finale, les Américaines ont été « contraintes de revoir leurs habitudes », puisque « leurs adversaires néerlandaises les ont empêchées de marquer dans le premier quart d'heure ».

    Les Américaines championnes du monde, et peut-être invitées à la Maison Blanche ? L'Équipe souligne que Megan Rapinoe, la star de la sélection américaine, « celle qui refuse de chanter l'hymne américain et de poser sa main sur son coeur », refuse aussi de rencontrer Donald Trump. Le Monde rappelle que cette « opposante vigoureuse », au président américain, avait prévu, avant le mondial, de « boycotter la cérémonie prévue à "la putain de Maison Blanche" en cas de sacre ».

    Prochaine émission

    À la Une: arrestation de Fariba Adelkhah, chercheure franco-iranienne

    À la Une: arrestation de Fariba Adelkhah, chercheure franco-iranienne
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.