GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    En France, le ministre de la Transition écologique François de Rugy, au centre d'une polémique sur des dépenses excessives, a annoncé avoir présenté sa démission ce 16 juillet au Premier ministre, s'estimant victime d'un «lynchage médiatique» et précisant avoir déposé une plainte en diffamation contre le site web Mediapart.

    À la Une: l'avenir de la droite en France

    Xavier Bertrand au siège du parti Les Républicains à Paris, le 16 mai 2017. AFP/Christophe Archambault

    C’est Libération qui s’intéresse à la question et publie en Une les photos des deux personnalités qui, selon le quotidien et son baromètre ViaVoice, illustrent le mieux l’avenir de la droite post-Wauquiez. Photo de l’ancien ministre du Travail et président des Hauts de France, Xavier Bertrand et de Marion Maréchal, ex-députée d’extrême droite. « Deux personnalités totalement opposées », note Libé, mais aussi deux personnalités « hors du parti Les Républicains ». « S’ils ne partagent rien sur le plan des idées, Bertrand et Maréchal font en effet l’un comme l’autre leur vie hors d’un appareil politique ».

    Et Libération de dresser le portrait de Xavier Bertrand « le social qui attend son heure » et qui « sondage après sondage, s’affiche toujours plus populaire ». Jusqu’à « apparaître aux yeux des Français, comme le dirigeant politique le plus à même de représenter “l’avenir de la droite” ».

    Quant à Marion Maréchal, « officiellement en retrait, elle se construit un statut de rassembleuse, susceptible de séduire une droite rebutée par sa tante », la présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen.

    Et Libération met en avant les résultats de son sondage ViaVoice. En plus de fédérer 86 % chez les sympathisants du Rassemblement national, Marion Maréchal récolte 40 % chez les électeurs de droite. Une sacrée performance quand l’actuel champion de la droite dans les sondages, Xavier Bertrand, récolte 61 %. C’est ce que le quotidien appelle « le grand écart des électeurs de droite ».

    Le Figaro s’intéresse lui aussi à l’état de santé de la droite

    Et plus précisément à l’état de santé du parti Les Républicains qui, après l’échec des Européennes et la démission de Laurent Wauquiez, vient de se doter d’un « comité politique de coordination temporaire ». Objectif : « essayer de rassembler les figures du mouvement qui s’en étaient éloignées ». Première réunion, le 17 juillet prochain, sous forme d’un petit déjeuner. À la manœuvre, Jean Leonetti, le président du parti par intérim, qui dit vouloir « rassembler des gens ayant une belle expérience de la politique et du parti », « je ne les choisis pas », dit-il, « c’est l’histoire et l’actualité qui les imposent ». Il cite notamment les noms de Jean-François Copé, Bernard Accoyer, ou François Baroin.

    Le journal Le Monde, revient à Notre Dame, presque 3 mois après l’incendie qui a, en partie, détruit la cathédrale

    Une visite de chantier agrémentée de photos impressionnantes. Vu d’en bas, on voit le bras d’une grue déposer un cintre de 8 tonnes, c’est l’un des « vingt-trois cintres de bois destinés à soutenir les arcs-boutants de la cathédrale ». Vu d’en haut, un amas de ferrailles laisse passer le jour et donne une idée vertigineuse de l’envergure des dégâts.

    Ceci étant, vu de l’extérieur, tout semble presque normal. « Les touristes observent de loin, surpris par la bonne santé apparente de la vieille dame. Pourtant son équilibre demeure précaire », explique Le Monde. De nombreux chercheurs, archéologues, historiens se pressent sur le site en partie dévasté et parmi eux, une spécialiste des « émotions patrimoniales ». « C’est malheureux à dire », avoue-t-elle, « mais pour nous, l’incendie de Notre Dame, c’est le terrain de rêve, une opportunité incroyable ».

    Que va-t-elle étudier ? « L’attachement ordinaire des riverains ou des fidèles, la déploration des spectateurs du sinistre, les polémiques sur la restauration. » « Souvenez-vous des pancartes brandies par les gilets jaunes », rappelle-t-elle « Tout pour Notre Dame, rien pour Quasimodo ». « C’est tout ça qu’il va falloir étudier. »

    Les Échos s’intéressent à la pénurie de médicaments en France

    La situation est préoccupante : « Vaccins épuisés, corticoïdes introuvables, anticancéreux, antibiotiques ou anti-parksoniens aux abonnés absents », énumère le journal, qui s’intéresse au plan de la ministre de la Santé pour réduire ces pénuries. Agnès Buzyn va notamment autoriser les pharmaciens « à se faire dépanner en direct auprès des fabricants, en cas d’urgence ».

    Pour autant, « ce n’est pas avec des mesures nationales que l’on règlera le problème de fond des pénuries », estime l’Ordre des pharmaciens, selon lequel « il faut agir sur les causes des ruptures d’approvisionnement... Il faudrait relocaliser en Europe, pour ne pas être dépendant d’une matière première hyper localisée dans le monde ».

    C’est l’été et le sport occupe une bonne partie de l’actualité

    Il y a bien sûr la Coupe d’Afrique des Nations, que les auditeurs de RFI suivent sur notre antenne, mais dont la presse française ne se fait guère l’écho. Ce qui l’intéresse, c’est le Tour de France, qui vient de commencer, et la victoire hier de Julian Alaphilippe à Épernay, « au pays du vin qui pétille ».

    « Champagne ! » s’exclame L’Équipe en Une, avec la photo du vainqueur de l’étape tout sourire, qui décroche aussi le maillot jaune. Cela faisait 5 ans qu’un Français n’avait pas porté ce maillot sur le tour. « Julian Alaphilippe est un juke-box sur pattes », assure L’Équipe. « Quand il s’affaire sur son vélo, envoie les watts et se lance dans de folles cavalcades, c’est ambiance disco dans le peloton et tout le monde sur la route ou devant sa télé se met à sautiller ou a envie de se jeter dans un pogo. »

    « Alaphilippe à la folie », titre de son côté Le Parisien, qui s’emballe lui aussi, et parle d’une « performance colossale ». « De la sueur, des larmes et du champagne », hier sur la route du tour. Une performance d’autant plus impressionnante que Julian Alaphilippe n’a pas joué de l’effet de surprise. Il avait annoncé qu’il voulait gagner l’étape, et lancer son attaque « au sommet de la côte de Mutigny, l’ultime difficulté de la journée ». Il l’a fait et « finalement tous les autres coureurs sont restés dans le peloton ».

    « Mais où s’arrêtera-t-il ? » se demande Le Parisien qui visiblement espère bien qu’il ne s’arrêtera pas.

    Prochaine émission

    À la Une: arrestation de Fariba Adelkhah, chercheure franco-iranienne

    À la Une: arrestation de Fariba Adelkhah, chercheure franco-iranienne
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.