GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    À la Une: un homme aux cheveux blancs

    L'homme d'affaires Bernard Tapie, à Liège, le 27 septembre 2018. Emmanuel DUNAND / AFP

    Un certain Bernard Tapie à la Une de Libération, du Figaro, de l’Humanité, du Parisien... Il faut dire que l’affaire qui le concerne est exceptionnelle, ne serait-ce que par sa durée. « Bernard Tapie, une relaxe après 25 ans de procédure », titre Le Figaro, « l’ex-ministre était jugé pour “escroquerie” dans l’affaire de l’arbitrage controversé sur la vente d’Adidas ». Il a donc été blanchi et cela semble du goût de l’éditorialiste Yves Thréard dans Le Figaro. « Cette victoire, nul ne pourra la lui contester le plus important pour lui est à présent que son honneur soit sauf. »

    De son côté, le journal Les Échos voit une autre raison de se réjouir. « On peut ne pas aimer les excès de l’ancien propriétaire de l’OM et d’Adidas... On peut se dire que le directeur de cabinet de Christine Lagarde agissait forcément sur ordre de Nicolas Sarkozy, alors président de la République. La bonne nouvelle est que notre justice ne condamne pas quelqu’un au nom d’un délit de sale gueule ou d’une simple conviction. »

    À l’inverse, dans l’Opinion, Nicolas Beytout fustige le naufrage de la justice : « civile, pénale, commerciale, justice en première instance, en appel, en cassation, justice d’exception aussi avec la Cour de Justice de la République et jusqu’aux procédures incertaines de l’arbitrage, ce sont toutes les strates, tous les rouages de l’institution judiciaire qui ont été mobilisés... pour aboutir à la plus totale incohérence. »

    Il est vrai qu’au civil, Bernard Tapie a été condamné à rembourser les plus de 400 millions d’euros qui lui avaient été versés au titre de l’arbitrage finalement annulé en 2015. Pour Médiapart, le scandale Tapie « tourne au fiasco judiciaire ». Le site d’information montre du doigt la justice qui, selon lui, a « très tôt renoncé à remonter très haut dans les sommets de l’État, pour établir la chaîne des responsabilités ».

    Le Monde publie un long reportage sur la « Méditerranée, cimetière caché de migrants »

    En l’absence d’ONG de sauvetage, de plus en plus de cadavres sont rejetés par la Méditerranée, précise le journal, qui s’est rendue à Djerba, en Tunisie... « Sur l’une des plages de cette île », la plage d’Aghir, « il y a plus de cadavres que de baigneurs, en ce début juillet », raconte l’envoyée spéciale du Monde. « Le 1er juillet, un canot a quitté la Libye avec 86 personnes à bord. Trois ont été repêchées vivantes. La mer rend les autres une à une. »

    Ce qui désespère Chemseddine Marzoug, un pêcheur qui « depuis des années, offre une dernière demeure aux corps que la mer rejette ». « J’ai enterré près de 400 cadavres et là, des dizaines vont encore arriver dans les jours qui viennent... Ce n’est plus possible », dit-il, « c’est inhumain, et nous ne pouvons pas gérer ça tout seuls ».

    Le Monde a également rencontré les survivants d’un naufrage. Comme Ousmane, l’aîné de deux frères maliens qui voulaient « partir en Europe pour être footballeurs ». Lorsque leur bateau a coulé, tous les deux sont restés accrochés à des planches, pendant plus de deux jours. Le frère cadet « peine à rassembler ses pensées », raconte le journal. « Son regard est perdu quelque part au loin entre les dizaines d’hommes qui se sont tus un à un autour de lui. “Je ne veux plus partir en Europe”, est-il juste capable de préciser aujourd’hui. »

    Une enquête de Libération sur la Chine

    « Propagande : comment la Chine s’infiltre à l’ouest », titre Libé, qui s’appuie sur la crise à Hong Kong pour rappeler « la démesure des méthodes de désinformation pratiquées par Pékin ». Exemple, le 9 juin dernier, « lorsqu’un million de personnes défilaient à Hong Kong pour demander le retrait d’un projet de loi d’extradition vers la Chine continentale, le China Daily, organe de presse du parti communiste, n’hésitait pas à titrer en anglais : 800 000 personnes disent “oui” à la loi. » Un peu plus tard, lorsque les manifestants ont défilé « pour demander la démission de la cheffe de l’exécutif », le China Daily, toujours lui, a titré : « les parents hongkongais marchent contre l’ingérence américaine ».

    Et l’infiltration à l’ouest, alors ? Elle vient un peu plus tard, le lendemain, lorsque « le Figaro insère dans ses pages son supplément China Watch, à la gloire de la Chine et de son président Xi Jinping, un supplément fourni clés en main, devinez par qui ? Par le China Daily... Ces mêmes pages auraient été fournies, “avec un gros chèque”, à une trentaine de journaux d’influence, dans le monde ».

    La CAN 2019 et le gros plan du journal L’Équipe sur le Bénin

    Le Bénin qui joue aujourd’hui son quart de finale contre le Sénégal vit « un rêve éveillé, après avoir résisté au Cameroun et au Ghana au 1er tour, puis avoir éliminé le Maroc en huitième de finale ». « Pour sa 4e CAN », poursuit L’Équipe, « voilà donc le Bénin en quarts sans jamais avoir gagné, 8 défaites, 5 nuls, qualifications incluses ». L’entraîneur français du Bénin, Michel Dussuyer, préfère toutefois déclarer « nous n’avons perdu aucun match, et le Maroc, on l’a gagné même si c’est aux tirs aux buts ».

    Il n’empêche, le journal va chercher ailleurs que dans le sport, les raisons de ce succès : L’Équipe évoque « les 400 supporters béninois en Égypte, l’une des plus grosses communautés de fans », des supporters auxquels le gouvernement béninois aurait promis « 1 500 euros » chacun. Le journal croit aussi savoir que les « féticheurs sont très occupés dans le berceau du vaudou à renforcer leurs écureuils ». Bref, les Béninois ont encore fort à faire pour convaincre sur le terrain.   

    Prochaine émission

    À la Une: arrestation de Fariba Adelkhah, chercheure franco-iranienne

    À la Une: arrestation de Fariba Adelkhah, chercheure franco-iranienne
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.