GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    À la Une: les quarts de finale de la CAN

    Les Béninois affronteront les sénégalais à 18h00. Suhaib Salem/Reuters

    Au Bénin, La Nouvelle Tribune donne la parole à l'entraîneur des Ecureuils Michel Dussuyer, qui aborde le match contre le Sénégal avec modestie. « C'est l'une des toutes meilleures équipes du continent », dit-il, « favorite pour le titre ». « Mais on a tout à gagner dans cette compétition », ajoute l'entraîneur du Bénin, « la pression est plutôt sur les épaules du Sénégal, qui postule pour le titre ».

    Au Sénégal, justement, Le Quotidien donne lui aussi la parole au sélectionneur national, Aliou Cissé, qui l'interroge sur l'état d'esprit de l'équipe. « Beaucoup de sérénité, beaucoup de calme, et beaucoup de concentration », répond Aliou Cissé, « nous suivons le Bénin depuis le début du tournoi, c'est une équipe très solide et très sérieuse, nous allons vers une confrontation entre deux styles de football différents ». Pour l'entraîneur du Sénégal, « il ne faut pas prendre ce match à la légère, ou sous-estimer le Bénin », qui est capable de jouer avec 4 comme 5 défenseurs.

    La VAR, l'arbitrage avec l'assistance vidéo, sera utilisé à partir des quarts de finale

    Au Burkina, l'Observateur Paalga s'interroge sur l'entrée en jeu de la VAR et rappelle que la « première fois où l'assistance vidéo a fait son apparition en terre africaine, elle est tombée en panne au cours de la rencontre ». « C'est vrai qu'en Egypte, il n'y a pas de risque de coupure de courant, poursuit l'Observateur, mais on peut tout de même craindre son fonctionnement ». « D'ailleurs, pourquoi attendre les quarts de finale pour introduire l'assistance vidéo ? C'est une sorte d'injustice, parce que si elle avait été appliquée dès le premier match, la composition des quarts de finale n'aurait pas forcément la configuration actuelle ». « On a renvoyé à la maison des équipes qui auraient pu se qualifier avec la VAR », conclut l'Observateur Paalga.

    L'Algérie est elle aussi qualifiée pour les quarts de finale de la CAN. Mais le foot ne fait pas la Une des journaux, qui s'intéressent prioritairement à la situation politique dans le pays

    Le Matin titre sur la « peur du vide constitutionnel ». « Comme condamnés à l'impuissance, nos officiels restent dans une position fragile, qui les met à l'écart des évènements », estime le journal, qui salue l'attitude des manifestants : « le peuple a su tenir le rythme, se mobiliser et s'affirmer comme une force homogène et résistante », « rien n'a été prévu pour résorber les effets de la crise, hormis l'échéance présidentielle sous l'égide de l'armée qui ne convainc pas grand monde », poursuit Le Matin, qui ironise sur ce pouvoir qui « liquide les têtes pointées du doigt par les manifestants, et jette dans une sorte d'angoisse mêlée de peur, les corrompus à la prison d'el Harrach, devenue asile pénitentiaire pour VIP ».

    El Moudjahid s'intéresse à la mobilisation des étudiants qui ont de nouveau manifesté hier, 20e mardi de marche pacifique

    Ils réclament un « changement radical du système de gouvernance, l'instauration d'un état de droit et l'avènement d'une nouvelle république » et ils « réaffirment leur détermination à poursuivre leur mouvement, chaque mardi, tout au long de la période estivale ». Des étudiants qui sont parfois rejoints dans leur marche, par « des avocats, des citoyens, des familles de manifestants détenus ».

    El Watan, a également suivi les centaines d'étudiants qui ont « battu le pavé » hier à Alger avec des pancartes réclamant une « presse libre », ou disant « Non à l'injustice », « Militaires dans les casernes, pas en politique ». Certains se sont toutefois vus confisquer leurs banderoles, comme celle fustigeant « la mafia politico-financière », ou encore celles hostile à Gaïd Salah, le chef d'état-major de l'armée.

    Dernière escale en République démocratique du Congo

    La RDC où Le Potentiel fait sa Une avec la photo de Joseph Kabila et Félix Tshisékédi se tenant par le bras, tout sourire. Mais Le Potentiel y voit surtout un « bras de fer, à peine voilé, entre l'ancien et l'actuel président... » Objet de ce duel : les nominations à la tête de la Gécamines, et des chemins de fer.

    « Dis-moi qui contrôle la Gécamines, je te dirai qui dirige la République démocratique du Congo », persifle le journal, selon lequel les ordonnances de nominations présidentielles ont été gelées, sur ordre de l'ancien président... « Une attitude qui ressemble à un avertissement au nouveau pouvoir », selon Le Potentiel, qui y voit un « mauvais présage pour la suite des évènements ».

    Prochaine émission

    À la Une: hommages à Ousmane Tanor Dieng

    À la Une: hommages à Ousmane Tanor Dieng
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.