GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Grèce: le gouvernement de Kyriakos Mitsotakis lance ses premiers chantiers

    Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis lors de la première réunion avec le nouveau gouvernement, le 10 juillet 2019 à Athènes. REUTERS/Costas Baltas

    Le gouvernement de Kyriakos Mitsotakis, a remporté les élections législatives de la semaine dernière. Depuis, il ne cesse d’affirmer qu’il compte se mettre rapidement au travail. Plusieurs projets de loi pourraient être déposés dès cet été.

    Le chef du parti conservateur de la Nouvelle démocratie travaille son image de Premier ministre consciencieux. Lors d’une première visite au ministère de l’Éducation, il a insisté sur la ponctualité. D’autre part, il a récemment affirmé qu’il comptait faire strictement respecter l’interdiction de fumer dans les ministères. Ces derniers jours, il n’a cessé de répéter également que le Parlement grec ne fermerait pas cet été comme c’est le cas habituellement. Les députés auront une semaine de vacances à partir du 10 août. Pas un jour de plus

    Le nouveau Premier ministre compte tout d’abord se consacrer aux thèmes de la sécurité et de l’éducation

    Un projet de loi pourrait être déposé dès le 23 juillet, selon une source gouvernementale. Il concernerait la réforme du Code pénal, celle de la gouvernance locale ainsi que la suppression de la loi sur la sanctuarisée des universités grecques qui interdit à la police d’y pénétrer. Un peu plus tard devraient suivre les baisses d’impôts promises par Kyriakos Mitsotakis pendant sa campagne électorale, notamment un allègement pour les entreprises. Une loi permettant de faciliter les investissements est également envisagée dans les prochains mois. Un programme largement néo-libéral donc. Stella Ladi, professeur assistante à l’université Panthéon d’Athènes rappelle que sur les baisses d’impôts « le gouvernement devra obtenir l’accord des créditeurs du pays », or l’Eurogroupe de lundi dernier a déjà été l’occasion de rappeler au nouveau gouvernement qu’il devra «  respecter ses engagements ».

    A lire aussi: Législatives en Grèce: les conservateurs écrasent Tsipras

    La Nouvelle démocratie s’était préparée pour son arrivée au pouvoir

    Pour l’analyste politique Giorgos Sefertzis, c’est la première fois qu’un parti grec arrive avec des projets de loi déjà ficelés. Il souligne que 21 membres du gouvernement sur 51 sont des technocrates. Stella Ladi, précise que le parti « savait depuis les élections européennes déjà qu’il sortirait vainqueur des élections législatives, ce qui lui a permis de se préparer ». Fin mai, la Nouvelle démocratie avait, en effet, obtenu 9 points de plus que le parti de gauche Syriza alors au pouvoir. Elle ajoute que certains ministres, comme la ministre de l’Éducation Niki Kerameos, étaient également « déjà responsable de leurs portefeuilles au sein du parti ». La Nouvelle démocratie avait donc bâti, selon elle, une sorte de shadow cabinet, gouvernement de l’ombre, sur le modèle anglais.

    Le gouvernement vise donc son électorat, la classe moyenne, avec des réformes économiques. Qu’en est-il des droits de l’homme ?

    Un des grands changements de ce gouvernement, c’est la suppression du ministère de l’Immigration. Il avait été créé par le parti de gauche Syriza alors que la Grèce était au cœur de la crise migratoire. Kyriakos Mitsotakis a choisi de réintégrer ces questions au ministère de la protection du citoyen. Pour Stella Ladi, cela montre qu’il les traite « du point de vue de la sécurité ». La présence de deux anciens membres de l’extrême droite grecque au sein du gouvernement inquiète, même si le président de la Nouvelle démocratie est considéré comme une des voix modérées de ce parti conservateur traditionnel.


    Sur le même sujet

    • Grèce

      Grèce: la presse décortique le nouveau gouvernement de Kyriakos Mitsotakis

      En savoir plus

    • Revue de presse française

      À la Une: nouvelle donne politique en Grèce

      En savoir plus

    • Grèce

      Grèce: Kyriakos Mitsotakis annonce son nouveau gouvernement

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.