GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Robots-méduses in vivo

    L’objectif des chercheurs est de développer en grande quantité des nano-machines qui seraient capables, sans risque, de délivrer des médicaments ciblés dans le corps humain. (Image d'illustration) AFP PHOTO / HO / Lisa-Ann GERSHWIN

    Si l’idée d’employer des nano-robots pour réparer le corps humain n’est plus vraiment un concept nouveau, des chercheurs allemands ont su innover dans le domaine de la robotique médical. En s’inspirant d’une larve de méduse, leur machine molle de 5 mm de diamètre est capable de saisir des molécules médicamenteuses pour les véhiculer précisément à l’intérieur de notre corps.

    Selon les scientifiques, les robots mous ont de l’avenir ! Déformables à souhait, ils ont déjà prouvé leur efficacité en utilisation extérieure pour se faufiler dans les espaces les plus étroits, avec l’avantage indéniable de ne pas risquer de blesser leur propriétaire humain en cas de choc frontal. La formidable souplesse qui les caractérise et la délicatesse de leurs mouvements bio-inspirés a su séduire tous roboticiens du monde œuvrant dans le domaine médical. Mais voilà ! Encore faut-il trouver la forme et la taille idéale de l’engin suffisamment mollasson qui saura se déplacer en toute sécurité dans un organisme vivant.

    Les chercheurs allemands du laboratoire des systèmes intelligents de l’Institut Max Planck, pensent avoir trouvé la solution en devenant des inconditionnels la méduse ! Cet animal 100 % aquatique, qui est l’un des plus anciens sur Terre, existe depuis environ 650 millions d’années, il représente à leurs yeux, le modèle parfait pour concevoir un micro-robot à usage médical. Leur prototype, qui est minuscule mesure à peine 5 mm de diamètre, reproduit, en revanche et à la perfection la nage de sa cousine biologique. La bestiole artificielle est composée d’un noyau magnétique en élastomère sur lequel dépassent huit bras élastiques et donc repliables, le tout est recouvert d’une membrane souple.

    Objectif médical

    « Si vous appliquez un champ magnétique lent dans une direction ascendante, les bras se courberont lentement vers le haut. Ensuite, ce signal en descendant très rapidement permet aux bras de se plier très vite vers le bas », expliquent les chercheurs dans la revue Nature. Plongée dans un liquide, les déplacements de cette micro-méduse synthétique déclenchent des tourbillons et des courants dans son sillage, lui permettant ainsi de capturer ou de manipuler de petits objets qu’elle stockera alors à la base de ses huit bras.

    L’objectif des chercheurs est de développer en grande quantité ces nano-machines qui seraient capables, sans risque, de délivrer des médicaments ciblés dans le corps humain. Ils prévoient, par exemple, que leur création pourrait acheminer facilement des traitements anticancéreux dans les vessies. Les chercheurs, qui comptent améliorer leur prototype, espèrent bientôt rendre leur robot-méduse biodégradable afin qu'il se désagrège sans laisser de trace toxique dans les tissus biologiques, une fois sa mission accomplie.

    Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologie@rfi.fr

    • Lentille ultra mince pour smartphone

      Lentille ultra mince pour smartphone

      Comment rendre les smartphones encore plus minces et plus légers ? Des chercheurs américains ont mis au point une lentille optique de quelques microns d’épaisseur, soit …

    • DeepFly3D, quand l’IA prend la mouche

      DeepFly3D, quand l’IA prend la mouche

      Des chercheurs suisses tentent de percer le secret des aptitudes physiques hors pair dont font preuve les « mouches du vinaigre », à l’aide de programmes d’intelligence …

    • Un drone tueur de drones

      Un drone tueur de drones

      Une entreprise aux États-Unis a conçu un drone ultra rapide qui percute, pour mieux les abattre, des engins malveillants qui survoleraient des espaces aériens interdits.

    • Une «robolution» pour les seniors

      Une «robolution» pour les seniors

      Des chercheurs japonais expérimentent des robots capables d’effectuer des tâches ménagères en tout genre. Objectif des scientifiques nippons ? Créer des machines dotées …

    • Le virtuel dans la peau

      Le virtuel dans la peau

      Des chercheurs suisses ont conçu une peau artificielle procurant aux usagers de casques immersifs les sensations du toucher dans les environnements de la réalité augmentée.

    • Un bioréacteur pour résorber des tonnes de CO2

      Un bioréacteur pour résorber des tonnes de CO2

      Avec l’objectif de réduire nos émissions de gaz à effet de serre, une entreprise américaine a mis au point un bioréacteur de faible dimension qui serait plus performant …

    • Prédire l’évolution des feux de forêts

      Prédire l’évolution des feux de forêts

      Des scientifiques américains ont mis au point un programme d’intelligence artificielle qui permettrait d’analyser en temps réel la progression des incendies de forêt …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.