GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Les généraux et les leaders de la contestation au Soudan ont formé mardi un Conseil souverain de onze membres qui dirigera le pays au cours de sa transition de trois ans et trois mois vers un pouvoir civil.

    Elections à Moscou: des candidats de l'opposition empêchés de se présenter

    Par
    Au moins 39 personnes ont été arrêtées le 14 juillet à Moscou pour avoir soutenu des candidats indépendants aux élections à la Douma de la ville de Moscou. REUTERS/Maxim Shemetov

    À Moscou, des opposants au Kremlin se battent pour obtenir la possibilité de participer à un scrutin local organisé en septembre prochain. Mais les autorités semblent tout faire pour les en empêcher. Cette élection, pourtant très locale, est suffisamment importante pour que l’opposition russe veuille absolument y participer.

    Pour l’opposition moscovite, il s’agit de se faire élire au parlement municipal. C’est un lieu où des élus de quartier peuvent débattre des décisions du maire de la capitale. Les enjeux de cette élection sont locaux, mais comme on a pu l’observer ces dernières années, l’opposition russe a de plus en plus de succès dans ce type de scrutins, d’autant plus qu’elle est généralement privée des élections nationales. Cette élection est donc vue par les opposants au Kremlin comme une rare possibilité d’obtenir un statut officiel d’élu dans la vie politique russe.

    Il existe par ailleurs une forme de jurisprudence « Alexeï Navalny » sur la question. En 2013, cet opposant au Kremlin était parvenu à participer à l’élection du maire de Moscou. Plus de 27 % des voix lui étaient revenues alors qu’il n’avait bénéficié d’aucune couverture médiatique. De quoi effrayer le maire actuel, Sergueï Sobianine, un protégé du Kremlin.

    Le parti au pouvoir en difficulté

    Les candidats de l’opposition rencontrent des difficultés à valider leur candidature. Les premiers sondages donnent plusieurs de cette quinzaine d’opposants candidats vainqueurs dans leurs différents quartiers. Le Kremlin est fragilisé par une certaine fatigue de la population russe et notamment des Moscovites traditionnellement plus favorables à l’opposition. La majorité anticipe la défaite de ses candidats et compte visiblement empêcher l’opposition de participer au scrutin.

    Aucun des candidats du Kremlin ne se présente d’ailleurs sous l’étiquette Russie unie, le parti du président russe Vladimir Poutine. Comme les opposants, ils ont dû faire face à une première épreuve : récolter entre 4 500 et 5 000 signatures de soutien dans leur quartier en plein été et en un mois. Une quinzaine d’opposants ont récolté ces signatures mais elles seront probablement refusées car la Commission électorale invalide déjà leurs signatures par dizaines.

    L’opposition dans la rue

    Ce 16 juillet, la commission électorale validera les signatures des candidats d’opposition mais l’instance a déjà déclaré qu’il n’en serait rien pour la majorité d’entre eux. Et ce, pour des prétextes fallacieux comme des virgules ou des espaces en trop dans les formulaires ou un excès de membres d’une même famille qui soutiennent un même candidat. Les techniques déployées pour invalider ces candidatures peuvent être assez étonnantes.

    Les Russes se mobilisent donc depuis ce week-end. Environ 2 000 d'entre eux ont manifesté sans autorisation ce dimanche 14 juillet, plus d’un millier le lendemain soir. L'opposant médiatique Alexeï Navalny a joué sa dernière carte : il a publié une vidéo lundi 15 juillet au soir dans laquelle il démontrait que le président de la commission électorale Valentin Gorbounov était vraisemblablement corrompu.

    ►À lire aussi : Élections locales en Russie: près de 2000 opposants défilent à Moscou


    Sur le même sujet

    • Russie

      Élections locales en Russie: près de 2000 opposants défilent à Moscou

      En savoir plus

    • Russie

      Élections locales en Russie: l'opposition défend ses candidatures

      En savoir plus

    • Russie

      Vladimir Poutine se prête au jeu annuel des questions-réponses avec les Russes

      En savoir plus

    • Russie

      Russie: démission en bloc de journalistes politiques du journal «Kommersant»

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.