GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    La lutte contre les dépérissements de la vigne

    Denis Carretier est président de la Chambre régionale d’Occitanie, référent viticulture pour les chambres d’Agriculture. © RFI/Sayouba Traoré

    Les dépérissements de la vigne touchent aujourd’hui 10 % du vignoble. Sachant que la France représente 10 % de la surface mondiale de vigne, qu’elle produit 16 % du vin de la planète (3,7 milliards de litres) et qu’elle est le 1er exportateur de vin en valeur dans le monde, on comprend mieux l’énorme gâchis économique que ce fléau peut engendrer, un manque à gagner annuel de l’ordre d'environ 1 milliard d’euros.

    On dénombre plus de 60 causes qui peuvent être à l’origine de ce dépérissement dont la sécheresse (stress hydrique), le changement climatique, une taille défectueuse, la flavescence dorée, le court-noué, le pourridié et les différentes agressions biologiques par des champignons, mais aussi par des bactéries, des phytoplasmes (agent pathogène de la flavescence dorée), des virus, des ravageurs, des maladies non infectieuses. Et c’est quand la partie porte-greffe est malade, qu’on parle de maladies du bois.

    Rappelons que l’affaire est sérieuse et peut porter de graves dommages économiques. 558 000 personnes travaillent dans la filière viticole qui génère 8,7 milliards d’euros d’exportation. Et l’ensemble des 66 départements viticoles du pays sont en ordre de bataille, dans le cadre du Plan National contre les Dépérissements du Vignoble.

    Invités :
    - Denis Carretier est président de la Chambre régionale d’Occitanie, référent viticulture pour les Chambres d’Agriculture
    - Delphine Bellebeau, pépiniériste à Sonnac (Charente-Maritime).

    Delphine Bellebeau, pépiniériste à Sonnac, dans la région française de la Charente-Maritime. © RFI/Sayouba Traoré

    Production : Sayouba Traoré
    Réalisation : Ewa Piedel


    Sur le même sujet

    • France / Consommation

      Les vins bio, un marché en progression en France

      En savoir plus

    • Etats-Unis / Vin

      Au salon Vinexpo Explorer, des vignerons inquiets par le changement climatique

      En savoir plus

    • Les effets visibles du changement climatique

      Réchauffement climatique: les conséquences sur le vin de Bordeaux [Série d’été]

      En savoir plus

    • Agriculture et Pêche / Gastronomie

      La production mondiale de vin historiquement basse en 2017

      En savoir plus

    • Débat du jour

      L'Europe est-elle en train de perdre sa place de leader mondial dans le domaine viticole?

      En savoir plus

    Prochaine émission

    L’agriculture sans labour

    L’agriculture sans labour
    L’agriculture sans labour et sans travail du sol, ça existe, c’est même recommandé. Au point que ce mode de production agricole occupe aujourd’hui 150 millions d’hectares de culture dans le monde. Ce qui représente 300 millions de terrains de football.(Rediffusion (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.