GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 25 Octobre
Samedi 26 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Des sauts de cabris sur la Lune

    Leur idée s’inspire du mode de locomotion adopté instinctivement par Neil Armstrong sur la Lune en 69 qui sautillait comme un petit kangourou, pour se déplacer. Getty Images

    La lenteur des déplacements des robots à roulettes extraterrestres agace de plus en plus les ingénieurs des agences spatiales du monde entier. Mais fini de flemmarder ! L’Agence spatiale européenne et des chercheurs suisses testent un robot sauteur qui s’inspire du mode de déplacement des antilopes africaines springbok. Future mission de la machine : bondir par-dessus les obstacles et les crevasses lors des prochaines explorations lunaires robotisées.

    Depuis 1969, la Lune qui est située dans la proche banlieue de la Terre attend patiemment que nous lui rendions visite à nouveau. Pour explorer en détail notre satellite naturel, rien ne vaut les robots, estiment cependant toutes les agences spatiales du monde entier. Mais voilà ! Quels que soient les engins à roulettes qui crapahutent sur des mondes extraterrestres, le problème reste identique, ils accomplissent leurs exploits à la vitesse de l’escargot ! Cette extrême lenteur n’est pas un défaut de conception. Les terrains accidentés qu’ils traversent limitent leurs déglacements, ils se retrouvent souvent bloqués en chemin par des cratères ou des crevasses, par exemple.

    Pourtant sur la Lune, la gravité qui est 6 fois moindre que sur notre planète représenterait un avantage certain, font savoir les chercheurs suisses de l'École polytechnique de Zurich. Leur concept ? Un robot qui joue à saute-mouton par-dessus les obstacles. Leur idée s’inspire du mode de locomotion adopté instinctivement par Neil Armstrong sur la Lune en 1969 qui sautillait comme un petit kangourou, pour se déplacer. « Dans des environnements à faible gravité comme la Lune, Mars ou les astéroïdes, de tels sauts pour s’élever du sol s'avèrent être le moyen le plus efficace pour aller de l’avant », expliquent les chercheurs.

    Inspiré de l'antilope africaine springbok

    Restait à concevoir, l’engin robotique capable de reproduire ce type de mouvements. C’est encore une fois Dame nature qui a fourni la solution. Leur machine s’inspire de l’antilope africaine springbok, la championne du monde des bonds de plus de 4 mètres de haut, capable d’atteindre une vitesse de plus de 110 km/h. Ainsi est né SpaceBok, le robot d’exploration spatial qui fait des sauts de cabri pour se déplacer. Pour tester leur prototype, l'Agence spatiale européenne a mis à la disposition des chercheurs suisses les ressources de l’Estec, le Centre européen des technologies spatiales qui est situé à Noordwijk, aux Pays-Bas.

    Dans un simulateur de gravité, le robot est placé sur une plateforme dont les mouvements compensent les effets de l’attraction terrestre. Sur la Lune SpaceBok serait capable de réaliser des sauts d’environ 1,30 m, mais l’engin manque encore de stabilité pour se réceptionner correctement. Quand tous ces problèmes seront résolus, ces petits sauts, pour une machine, se métamorphoseront bientôt en bonds de géant pour explorer et sans lambiner en chemin, la multitude des mondes extraterrestres de notre système solaire.

    Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

    • Lentille ultra mince pour smartphone

      Lentille ultra mince pour smartphone

      Comment rendre les smartphones encore plus minces et plus légers ? Des chercheurs américains ont mis au point une lentille optique de quelques microns d’épaisseur, soit …

    • DeepFly3D, quand l’IA prend la mouche

      DeepFly3D, quand l’IA prend la mouche

      Des chercheurs suisses tentent de percer le secret des aptitudes physiques hors pair dont font preuve les « mouches du vinaigre », à l’aide de programmes d’intelligence …

    • Un drone tueur de drones

      Un drone tueur de drones

      Une entreprise aux États-Unis a conçu un drone ultra rapide qui percute, pour mieux les abattre, des engins malveillants qui survoleraient des espaces aériens interdits.

    • Une «robolution» pour les seniors

      Une «robolution» pour les seniors

      Des chercheurs japonais expérimentent des robots capables d’effectuer des tâches ménagères en tout genre. Objectif des scientifiques nippons ? Créer des machines dotées …

    • Le virtuel dans la peau

      Le virtuel dans la peau

      Des chercheurs suisses ont conçu une peau artificielle procurant aux usagers de casques immersifs les sensations du toucher dans les environnements de la réalité augmentée.

    • Un bioréacteur pour résorber des tonnes de CO2

      Un bioréacteur pour résorber des tonnes de CO2

      Avec l’objectif de réduire nos émissions de gaz à effet de serre, une entreprise américaine a mis au point un bioréacteur de faible dimension qui serait plus performant …

    • Prédire l’évolution des feux de forêts

      Prédire l’évolution des feux de forêts

      Des scientifiques américains ont mis au point un programme d’intelligence artificielle qui permettrait d’analyser en temps réel la progression des incendies de forêt …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.