GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Ukraine: les enjeux des élections législatives anticipées

    Les électeurs examinent leurs bulletins de vote dans un bureau lors des élections législatives ukrainiennes à Kiev le 21 juillet 2019. GENYA SAVILOV / AFP

    Plus de 35 millions d’électeurs sont appelés aux urnes ce dimanche 21 juillet en Ukraine pour renouveler le Parlement. Des élections anticipées décidées par le nouveau président. Novice de la politique, Volodymyr Zelensky n’a pas encore de représentation parlementaire, et ses prérogatives sont limitées par la Constitution. Mais cela pourrait changer : son parti « Le Serviteur du peuple » pourrait rafler presque 50% des sièges. Trois questions au correspondant de RFI.

    De notre correspondant à Kiev,

    • On dit que c’est le troisième tour de la présidentielle, celui qui va permettre au chef de l’État de mener sa politique. Est-ce là le principal enjeu ?

    Sans aucun doute. Volodymyr Zelensky a été très actif depuis son investiture à la mi-mai. À Kiev, il parle de réformes et de nouvelles technologies, afin de mettre le pays « dans un smartphone », comme il dit.

    Il a fait une tournée dans les régions, pendant laquelle il a dénoncé, humilié, renvoyé des fonctionnaires et élus corrompus dans des scènes très bien orchestrées. Un bel hommage à sa carrière d’acteur, soit dit en passant.

    À Bruxelles, Paris, Berlin, il parle assistance macro-financière et relance des négociations de paix pour en finir avec la guerre dans l’est. Au téléphone, il négocie directement avec Vladimir Poutine sur un échange de prisonniers.

    Il a donc été très actif, mais sans soutien parlementaire, il ne peut pas appliquer la plupart de ses idées. On ne sait pas encore s’il va obtenir une majorité ce samedi à l'occasion des législatives anticipées qu'il a provoquées.

    Cinq partis sont censés entrer au Parlement selon les sondages, et le système électoral mixte complique les pronostics. Mais même s’il doit former une coalition avec d’autres partis, le président aura une marge de manœuvre inédite.

    • La victoire de M. Zelenskyy à la présidentielle avec 73% des voix avait surpris tous les observateurs. Comment expliquer cet enthousiasme ?

    Un mot, bien connu en France : le dégagisme. L’élite oligarchique et corrompue qui a gouverné l’Ukraine depuis son indépendance est discréditée, rejetée. Les candidats du parti présidentiel ont à peine eu besoin de faire campagne.

    Un autre parti créé de zéro par un chanteur de rock pourrait devenir la troisième force politique du pays. Entre l’effet créé par un comédien et une rockstar, on s’attend à ce que le Parlement soit renouvelé à hauteur de 70%.

    Même des personnalités qui semblaient rivées à leur siège dans l’hémicycle depuis des années ne vont pas être réélus. Mais attention : élire des nouvelles têtes ne veut pas dire que la culture politique va changer.

    Certains candidats sont en effet liés à des oligarques, ainsi qu'à d’anciens partis controversés. On sent que des réseaux d’influence sont très actifs autour des futurs parlementaires qui vont être élus ce dimanche à Kiev.

    • Le second parti du Parlement devrait être une formation pro-russe, menée par des personnalités très sulfureuses. Comment expliquer cela ?

    C’est à la fois un paradoxe dans le climat actuel de renouvellement et de la guerre contre la Russie, mais c’est aussi un facteur incontournable de la politique ukrainienne : environ 20 % de la population regrette sincèrement l’URSS.

    Ces Ukrainiens veulent l’amitié avec la Russie, la paix à tout prix, et bien sûr du gaz pas cher. Mais même si ce parti pro-russe fait un bon score, il devrait être marginalisé au sein du nouveau Parlement.

    C'est néanmoins un message envoyé à Volodymyr Zelensky, qui se vante d’avoir unifié le pays par son élection : une partie de sa population lui envoie une opposition qui ne lui fera pas de cadeau s’il échoue à réformer et faire la paix.

    Législatives anticipées: reportage dans un bureau de vote de Kiev dimanche matin 21/07/2019 - par Sébastien Gobert Écouter

    ► À lire aussi : Le parti de Zelenskiy ultra-favori des législatives anticipées


    Sur le même sujet

    • Ukraine

      Législatives anticipées en Ukraine: le parti de Zelenskiy ultra-favori

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.