GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    À la Une: l'émotion de la presse guinéenne après la mort de Mamoudou Barry

    Les faits se sont produits vendredi soir, juste avant la finale de la CAN. Les proches de la victime parlent d’un acte «raciste». (photo d'illustration) REUTERS/Eric Gaillard

    Le visage juvénile et souriant de Mamoudou Barry fait la Une des médias guinéens et notamment de Guinée7, qui rappelle les faits survenus vendredi dernier, près de Rouen, dans l'ouest de la France, le soir de la finale de la CAN entre l'Algérie et le Sénégal.

    Un détail qui a son importance, puisque selon les proches de la victime cités par Guinée7, Mamoudou Barry aurait été victime d'une « agression verbale puis physique d’une extrême violence, de la part d’un supporteur algérien », agression ayant causé « des lésions cérébrales et l’ayant plongé dans un coma profond dès la soirée du 19 juillet ».

    De son côté, Aminata parle sans hésitation d'une agression « raciste » commise « par des supporters algériens ». Mamoudou Barry aurait été insulté à un feu rouge (« sale Noir, fils de pute, on va vous massacrer »), et il aurait « décidé de s'arrêter pour demander aux supporters : qu'est-ce que j'ai fait pour que vous m'insultiez de la sorte ? »

    Selon Aminata, le jeune universitaire a alors été poussé, avant de tomber sur la nuque. Il aurait perdu beaucoup de sang sur place avant l'arrivée des secours. « Il a succombé à ses blessures le samedi matin. »

    Mediaguinée.com donne la parole à Mamoudou Mouctar Barry, le frère aîné de la victime. Lui aussi relate l'agression verbale et raciste et la demande d'explications de Mamoudou Barry, sorti de sa voiture où il se trouvait avec son épouse. Puis le coup, la chute sur la tête, l'épanchement de sang et son décès à l'hôpital quelques heures plus tard...

    Le grand frère de Mamoudou Barry lui rend hommage. « Mamoudou était un jeune excellent parce qu’il a fait son parcours scolaire et universitaire ici en Guinée. Il est sorti major de sa promotion avec mention excellent. Et ensuite, Il a réussi en deux ans seulement son master à Rouen. »

    De son côté, Guinée7 rapporte que Mamoudou Barry, docteur en droit de l'université de Rouen-Normandie, avait soutenu sa thèse le 27 juin dernier, pour laquelle il avait reçu « les félicitations du jury ».

    Enfin, Guinée News précise que « le président guinéen Alpha Condé a présenté ses condoléances à la famille Barry », et que « le gouvernement guinéen suit de très près l'évolution des enquêtes diligentées par les autorités françaises ».

    À la une de la presse africaine, également, les derniers échos de la CAN, sous des aspects heureusement moins dramatiques

    En Algérie, El Watan publie la photo du car des joueurs algériens, entouré de milliers de personnes venues les acclamer. El Watan qui s'exclame : « Grandiose ».

    Au Sénégal, les Lions ont eux aussi été accueillis chaleureusement, même s'ils ont perdu la finale face à l'Algérie. Walf Quotidien titre : « Retour triomphal. Le peuple rend hommage à ses héros ». Le Soleil célèbre lui aussi les vice-champions d'Afrique, « une foule en liesse a accueilli les Lions ».

    Au Burkina Faso, L'Observateur paalga revient sur la victoire de l'Algérie. « Pas de trêve footballistique pour Bensalah, le président par intérim », estime le journal, qui voit « une évidente osmose entre les insurgés d’Alger et les joueurs de la Kadra qui ont publié après leur qualification pour la finale une vidéo où ils chantaient "La Liberté", tube du rappeur algérien Soolking, devenu la chanson de ralliement des manifestants ».

    Pour L'Observateur, « Bensalah a eu beau recevoir les héros du Caire dès leur retour samedi à Alger et leur promettre la médaille du Mérite, il y a peu de chances qu’il profite véritablement d’une trêve footballistique. »

    Enfin, les médias marocains évoquent la démission d'Hervé Renard

    Démission annoncée hier sur les réseaux sociaux par Hervé Renard lui-même : il quitte ses fonctions de sélectionneur de l'équipe du Maroc. Telquel croit savoir qu'il est « très courtisé » dans le Golfe.

    Aujourd'hui, le Maroc rend hommage à l'entraîneur français, qui a passé 41 mois à la tête de l'équipe nationale. « Malgré la défaite à la CAN », ajoute le journal, « la vision d'Hervé Renard a permis de hisser la sélection nationale aux meilleurs rangs ».

    Enfin,Le Matin cite l'entraîneur, qui « n’a pas omis d’exprimer ses regrets quant à l’élimination précoce de la sélection nationale lors de la CAN 2019 ». « Oui », explique l'entrraîneur français, « on espérait tous mieux, mais le football est ainsi, il fait naître les espoirs les plus fous, et ramène durement à la réalité d’une élimination trop rapide aux tirs au but ».


    Sur le même sujet

    • France/Guinée

      Un universitaire guinéen est mort en France après une agression

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.