GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Avec notre envoyée spéciale, notre correspondant, et nos invités (Kamel Jendoubi, Kmar Bendana et Sophie Bessis), retour sur le scrutin de dimanche et point sur les premières tendances qui semblent se dessiner.

    Dernières infos
    • Les prix du pétrole grimpent de plus de 10% après les attaques contre l'Arabie saoudite

    La coopérative des maraîchers et planteurs de la commune de Mandè, au Mali

    Diakité Sétigui Mohammed, maraîcher, président de la coopérative des maraîchers et planteurs de la commune de Mandè. © RFI/Sayouba Traoré

       

    Le Coq chante a reçu la visite de Monsieur Diakité Sétigui Mohammed qui nous vient du Mali. Notre visiteur est président de la coopérative des maraîchers et planteurs de la commune de Mandè. C’est à une dizaine de kilomètres de la ville de Bamako, sur le fleuve Niger et ça regroupe 25 villages. Administrativement, c’est dans le cercle de Kati, Région de Koulikoro.

    Le maraîchage est une activité essentiellement féminine, importante pour l’économie des familles. Et ces femmes comptent sur le maraîchage pour  renforcer la résilience dans les familles. Il se trouve qu’elles sont confrontées à de nombreuses difficultés. Première difficulté, les activités maraîchères sont pratiquées pendant la saison sèche, c’est-à-dire pendant les mois où il y a un manque cruel d’eau. Ensuite, partout dans les pays du Sahel, le statut de femme est dévalorisant à plus d’un titre. Enfin, au moment de la récolte, il faut réussir rapidement les activités de commercialisation, alors que les associations féminines ne disposent pas d’infrastructures à même de conserver des produits fragiles.

    Pour quiconque veut intervenir pour améliorer le sort de ces femmes, il y a une première étape qui est essentielle, il faut les organiser. En effet, il faut une structure commune au sein de laquelle les femmes discutent leurs problèmes et imaginent ensemble des solutions communes.

    Diakité Sétigui Mohammed. © RFI/Sayouba Traoré

    Invité :
    Diakité Sétigui Mohammed, maraîcher, président de la coopérative des maraîchers et planteurs de la commune de Mandè.

    Production : Sayouba Traoré
    Réalisation : Ewa Piedel


    Sur le même sujet

    • Le coq chante

      La coopérative des maraîchers de Masina Tshwengé en RDC

      En savoir plus

    • Le coq chante

      Le groupement des maraîchers du village de Bogoya au Burkina Faso

      En savoir plus

    • Le coq chante

      Les maraîchers de la rivière Kara au Togo

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.