GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Le camp d’al-Hol au Kurdistan: des conditions de vie infrahumaines

    Un homme avec une béquille marche au camp d'al-Hol, dans le nord-est de la Syrie, le 22 juillet 2019, alors que d'autres personnes collectent des colis d'aide humanitaire fournis par l'ONU. Delil Souleiman/AFP

    Au Kurdistan Syrien, cinq mois après la chute du califat autoproclamé de l’État islamique, des dizaines de milliers de civils  en majorité des familles de jihadistes  sont toujours parqués dans des camps de déplacés. Des prisons à ciel ouvert tenues par les Forces démocratiques syriennes (FDS), une coalition de milices arabo-kurdes vainqueur de la bataille contre Daech. Parmi ces camps, celui d’al-Hol où des milliers de femmes et d’enfants radicalisés vivent dans des conditions décrites comme inhumaines par de nombreuses ONG. En quelques mois, ces camps peuplés de milliers de femmes radicalisées et d’enfants sont devenus de véritables poudrières. Notre envoyé spécial en Syrie Noé Pignède a pu visiter le camp d’al-Hol.


    Sur le même sujet

    • Syrie

      Syrie: survivre dans la poudrière du camp d'al-Hol, une gageure

      En savoir plus

    • Invité France

      Rapatriement d’enfants de jihadistes: «Un cas par cas qui est un fait du prince»

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.