GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Venezuela: remise en liberté du vice-président du Parlement

    Togo [Série 4/4]: énergie propre et électrification des dispensaires ruraux et des écoles

    Entrée du dispensaire d'Adangbe et ses panneaux solaires sur le toit. Union européenne

    Des installations pour fournir de l’énergie solaire aux dispensaires, aux centres de santé et aux écoles secondaires au Togo ; c’est un projet financé par l’Union européenne et exécuté localement par les Jeunes volontaires pour l’environnement, qui s’occupent aussi de la gestion rationnelle de la biomasse et dans ce cadre, ils vont distribuer 8 200 foyers améliorés à des ménages de très faibles revenus. Mais en ce moment, ils sont concentrés sur l’amélioration des conditions de travail et de soins dans certains dispensaires ruraux.

    Un seul lampadaire devant le dispensaire d’Adangbé, quelques ampoules à l’intérieur et un réfrigérateur pour conserver des vaccins au frais… C’est une révolution pour Norbert Egbé, le chef infirmier : « Avant, on pouvait même pratiquer un accouchement dans l’obscurité, ou bien avec une lampe de torche. C’était très difficile. »

    Installé en octobre 2018, le matériel pour capter et stocker l’énergie solaire est garanti pour fonctionner plusieurs années, selon Agbati Koffigan, qui travaille sur le projet d’électrification des dispensaires et des écoles.

    « Ce qu’il faut changer un jour c’est la batterie, puisque les panneaux [solaires] ont une garantie de 25 ans. Mais les batteries peuvent être changées à partir de 5 ans. Et ça coûte 135 000 francs CFA. »   

    Le matériel complet pour équiper de façon rudimentaire un dispensaire ou un collège de campagne de 300 élèves coûte 950 000 francs CFA, soit près de 1 500 euros. Un projet financé par l’Union européenne.

    Adangbé est l’un des 20 villages d’un canton qui compte plus de 26 000 ménages. Les responsables locaux apprécient l’électrification du dispensaire et évoquent la large absence de l’énergie moderne dans les campagnes togolaises. Akakpo Komlan Djidjimé, président des comités villageois et cantonal de développement.

    « Si on peut doter les villages de lampadaires, ça nous permettra de mieux circuler, de mieux faire nos activités. Et en dehors de cela, il y a la déforestation… » 

    Dans le village d’Adangbé et dans le reste du canton, il n’y a pratiquement pas de foyers améliorés dans les ménages, encore moins d’électricité, pour cause de très faibles revenus, selon Akakpo Komlan Djidjimé et Togbi Eklan Sogbo Tetegan II, le chef du village d’Adangbé.

    « Il n’y a pas les moyens ! Le chef du village aussi n’est pas éclairé » [n’a pas d’électricité]. Le chef du village d’Adangbé renchérit : « Si vous venez chez moi, je vais vous chauffer de l’eau avec du charbon de bois. Et je n’ai pas non plus de foyer amélioré. D’abord, il n’y a pas de structure qui me permet de le faire et je ne suis pas tellement nanti pour me le procurer. Il faut que je sois renseigné et je vais me préparer en conséquence. »

    Pour l’instant, l’Union européenne ne finance que l’électrification des dispensaires et des écoles publiques au Togo. Mais elle est en train de réfléchir à la possibilité de fournir une garantie aux sociétés privées intervenant dans l’électrification des ménages. Antonio Capone, chargé des infrastructures et de l’environnement à la délégation de l’UE de Lomé.

    « La seule chose à laquelle nous portons une attention particulière, c’est de ne pas créer des distorsions de marché. Donc, avant d’envisager des appuis à des opérateurs privés, nous voulons être sûrs que ce soit ouvert à tous les opérateurs, afin de ne pas fausser les marchés en créant des subventions artificielles, qui pourraient s’avérer contre-productives sur le long terme. »  

    De 38% aujourd’hui, le Togo a l’ambitieux programme d’atteindre 50% d’électrification l’année prochaine et 100% en 2030.


    Sur le même sujet

    • Afrique Économie

      Togo [Série 3/4]: énergie moderne, promotion de kits solaires individuels

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      Togo [Série 2/4]: de l'eau potable pour tous à Lomé

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      Togo [Série 1/4]: la ville de Lomé améliore la gestion des eaux pluviales

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.