GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Aux États-Unis, le Pentagone expérimente des ballons de surveillance

    Aux États-Unis, le Pentagone expérimente des ballons de surveillance (photo d’illustration) / US Customs and Border Protection. Wikimedia Commons

    Les États-Unis expérimentent un nouveau système de surveillance masse de sa population à l’aide de ballons placés en haute altitude. Ce projet piloté par les forces armées permettrait à terme de suivre à la trace n'importe quel individu, véhicule ou bateau sur tout le territoire américain.

    Après le déploiement de drones espions, d’une ribambelle de caméras de surveillance à reconnaissance faciale et l’analyse systématique des communications électroniques, les grands chefs à plumes du Pentagone, le quartier général du département de la Défense des États-Unis, ont décidé d’utiliser des « plus légers que l’air » pour repérer depuis les cieux des menaces éventuelles à la sécurité intérieure.

    Il s'agit d'une opération d’envergure qui a commencé à la mi-juillet avec pas moins de 25 ballons expérimentaux lâchés en haute altitude, au départ des régions rurales du Dakota du Sud. Ces ballons expérimentaux dérivent depuis sur une distance de 400 km à travers les espaces aériens d’une large partie du Minnesota, de l’Iowa, du Wisconsin et du Missouri. Ces aérostats sans pilote et gonflés à l'hélium sont capables de voguer pendant des mois dans les cieux à une altitude de 20 km et s’acheminent actuellement vers le centre de l’Illinois.

    Leurs panneaux solaires alimentent des équipements électroniques de pointe, que l’on trouve habituellement à bord des satellites-espions. Des radars performants scrutent de jour comme de nuit des bandes de territoires larges de 40 km et cela, quelles que soient les conditions météo. Ce dispositif de repérage à cibles multiples suit à la trace les déplacements de plusieurs véhicules à la fois, comme des voitures ou encore des bateaux. Neuf caméras en haute définition qui enregistrent simultanément les images panoramiques de toute une ville, complète le système.

    Le matériel de communication embarqué n’est pas en reste. En effet, des antennes réseaux longue portée permettent aux appareils de partager entre eux des données et de les retransmettre aux récepteurs basés au sol. Selon l’entreprise privée, Sierra Nevada Corporation, (qui est également l’un des partenaires de ce projet initié par le Pentagone), ce test grandeur nature a pour vocation de « fournir un système de surveillance permanent pour localiser et décourager le trafic de stupéfiants et contrer les menaces à la sécurité intérieure ».

    Cependant, les associations de défense des libertés civiles, à l'image de Fight for the Future, ne sont pas du tout du même avis et la plupart de leurs communiqués peuvent se résumer ainsi : « les Américains sont aujourd’hui placés sous surveillance militaire ». Ces associations s’inquiètent également du devenir des données récoltées lors de cette expérience : supprimées, stockées ou transmises à d’autres organismes fédéraux ? « Mystère et Big Brother » aurait pu ajouter le lanceur d’alerte Edward Snowden.

    Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr


    Sur le même sujet

    • États-Unis

      États-Unis: les permis de conduire utilisés pour la reconnaissance faciale

      En savoir plus

    • États-Unis

      San Francisco interdit l’usage de la reconnaissance faciale à sa police

      En savoir plus

    • Technologies

      La messagerie WhatsApp infectée par un logiciel espion israélien

      En savoir plus

    • Lentille ultra mince pour smartphone

      Lentille ultra mince pour smartphone

      Comment rendre les smartphones encore plus minces et plus légers ? Des chercheurs américains ont mis au point une lentille optique de quelques microns d’épaisseur, soit …

    • DeepFly3D, quand l’IA prend la mouche

      DeepFly3D, quand l’IA prend la mouche

      Des chercheurs suisses tentent de percer le secret des aptitudes physiques hors pair dont font preuve les « mouches du vinaigre », à l’aide de programmes d’intelligence …

    • Un drone tueur de drones

      Un drone tueur de drones

      Une entreprise aux États-Unis a conçu un drone ultra rapide qui percute, pour mieux les abattre, des engins malveillants qui survoleraient des espaces aériens interdits.

    • Une «robolution» pour les seniors

      Une «robolution» pour les seniors

      Des chercheurs japonais expérimentent des robots capables d’effectuer des tâches ménagères en tout genre. Objectif des scientifiques nippons ? Créer des machines dotées …

    • Le virtuel dans la peau

      Le virtuel dans la peau

      Des chercheurs suisses ont conçu une peau artificielle procurant aux usagers de casques immersifs les sensations du toucher dans les environnements de la réalité augmentée.

    • Un bioréacteur pour résorber des tonnes de CO2

      Un bioréacteur pour résorber des tonnes de CO2

      Avec l’objectif de réduire nos émissions de gaz à effet de serre, une entreprise américaine a mis au point un bioréacteur de faible dimension qui serait plus performant …

    • Prédire l’évolution des feux de forêts

      Prédire l’évolution des feux de forêts

      Des scientifiques américains ont mis au point un programme d’intelligence artificielle qui permettrait d’analyser en temps réel la progression des incendies de forêt …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.