GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Brexit: Boris Johnson a assuré à Donald Tusk qu'une lettre partirait ce samedi soir (source européenne)
    • Retrait en Syrie: Ankara exhorte Washington à user de son «influence» auprès des forces kurdes
    • Chili: affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Santiago
    • Burkina Faso: cinq hommes des forces de l'ordre tués dans une double attaque (état-major)

    Migrants: un an après le couloir humanitaire

    L’arrivée des réfugiés sur le navire de la Guardia Costa au port de Palerme. (Photo d'illustration) © Cécile Debarge

    C’était il y a un an… Trois associations italiennes, la Caritas, l’association Gandhi, la Communauté Sant’Egidio ont inauguré le premier couloir humanitaire entre l’Éthiopie et l’Italie. En 2018, il a permis l’arrivée de 500 réfugiés érythréens, sud-soudanais et somaliens qui vivaient dans des camps de réfugiés le plus souvent. Au-delà d’un voyage sûr et légal, le projet prévoyait un parcours d’intégration d’une durée d’un an. Au total 106 familles et 90 personnes seules ont été réparties dans 87 villes du nord au sud de l’Italie. Depuis leur arrivée, l’objectif du couloir humanitaire était clair : donner aux réfugiés les outils de devenir autonomes en un an afin qu’ils volent ensuite de leurs propres ailes. Un objectif ambitieux, dont les résultats ont été disparates tant les scénarios ont été nombreux et variés. Que sont devenus ces réfugiés ? Quelles ont été leurs difficultés ? Quel bilan tirer de cette expérience pionnière ? Cécile Debarge les a rencontrés à Sorrente et à Catane. Migrants, un an après le couloir humanitaire, c’est un Grand reportage de Cécile Debarge.
    (Rediffusion du 5 juin 2019).


    Sur le même sujet

    • Grand reportage

      Ethiopie – Italie: premier couloir humanitaire

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Le Nord n'est pas la poubelle de Moscou

    Le Nord n'est pas la poubelle de Moscou
    « Moscou est un État à part, tous nos impôts partent là-bas, ici on a la forêt, le pétrole, le gaz, on a beaucoup de richesses mais tout l'argent qu'on gagne part à Moscou, notre argent va à Moscou, et eux en échange, ils nous donnent leurs poubelles ».
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.