GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Mariages arrangés, mariages forcés: comment en finir? (Rediffusion)

    Jeune fille mariée précocement dans la région de Tessaoua au Niger. © RFI/Charlie Dupiot

    Considéré comme une atteinte aux droits de l’homme par l’ONU, le mariage forcé concerne principalement des jeunes de moins de 18 ans. Dans le monde, ce seraient près de 700 millions de femmes et 150 millions d’hommes qui ont été mariés de force, selon une estimation de l’ONU. Si la prévalence du mariage précoce recule, encore 12 millions de fillettes ont été mariées cette année. Quelle distinction entre les mariages arrangés et les mariages forcés ? Quels sont les pays les plus touchés ? Comment permettre aux filles et aux garçons de dire non ?

    Avec :
    - Isabelle Gillette-Faye
    , sociologue et directrice générale du GAMS (Groupe femmes pour l’abolition des mutilations sexuelles)
    - Ingrid Therwath, journaliste à Courrier International, spécialiste de l’Inde. Co-auteur d’Être jeune en Asie (Philippe Picquier)
    - Christine-Sarah Jama, juriste de l’associationVoix de femmes-SOS mariage forcé(01 30 31 55 76)

    Et un reportage au Liban de Nicolas Feldmann :
    Au Liban, la question d'un âge minimum pour le mariage reste en suspens, malgré de nombreuses tentatives de la société civile. Le mariage précoce n'épargne aucune communauté. Il touche les Libanaises, mais aussi les réfugiées syriennes ou palestiniennes. Selon une étude publiée par l'Unicef en 2016, 27% des réfugiées syriennes actuellement mariées l'ont été entre 15 et 19 ans. Ce pourcentage est de 4% pour les Libanaises. Nicolas Feldmann a rencontré l'une d'elles. Visage entouré d'un voile rouge, elle souhaite qu'on l'appelle Fatmé, elle vient du sud du Liban. Elle avait 15 ans lorsqu'elle a épousé un homme de 29 ans. Après dix ans de mariage et deux enfants avec lui, elle vient tout juste de s'en séparer.


    Sur le même sujet

    • La vie ici

      Tchad: une application pour informer sur le mariage forcé

      En savoir plus

    • Bonjour l'Europe

      Royaume-Uni: un premier jugement pour mariage forcé

      En savoir plus

    • Priorité santé

      Niger, les conséquences du mariage forcé sur la santé

      En savoir plus

    • Grand reportage

      Dire non au mariage forcé. Le combat des femmes de l’Extrême-nord du Cameroun

      En savoir plus

    • Arabie Saoudite

      La tradition du mariage arrangé bousculée par internet

      En savoir plus

    Prochaine émission

    L’école peut-elle agir contre les inégalités ?

    L’école peut-elle agir contre les inégalités ?
    Des enfants à qui on lit des histoires le soir, à qui l’on transmet des règles de vie dès l’âge de 5 ans, sont déjà conditionnés par l’appartenance sociale des parents. A l’école l’institution promeut la coopération avec les parents, mais pour certains, (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.