GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    À la Une: une avancée dans la lutte contre Ebola

    Des médecins luttant contre Ebola, photographiés le 4 août 2019 à Goma, grande ville de l'est de la République démocratique du Congo. REUTERS/Baz Ratner

    « Alors que son mari n’avait pas survécu, elle, elle a vaincu Ebola, s’exclame Politico CD, son fils aussi. Esperance Nabintu et Ebenezer Fataki, la femme et le fils du deuxième cas positif d’Ebola mort à Goma sont sortis guéris du centre de traitement hier mardi. "Je remercie Dieu, j’étais malade d’Ebola et voilà que j’en suis guérie avec mon fil", a déclaré Espérance, devant les autorités de la province, le Docteur Muyembe et son équipe et la foule rassemblée devant l’hôpital provincial. Ces deux guéris de Goma s’ajoutent aux 19 autres guéris de Beni qui ont quittés le Centre de traitement samedi dernier. »

    Alors il faut peut-être remercier Dieu mais aussi les nouveaux médicaments qui ont été administrés à ces malades. Deux médicaments mis au point à l’Institut national de recherche médicale de Kinshasa dirigé par le docteur Muyembe, avec le concours des autorités sanitaires américaines.

    Premier pas

    « Des nouvelles comme celles-ci, on n’en a pas tous les jours, s’exclame Le Potentiel : les deux premiers cas guéris d’Ebola sont donc sortis du Centre de traitement ! [...] C’est un message d’espoir. Cette sortie de Mme Nabintu et de son fils témoigne que cette maladie peut être guérie vite si sa prise en charge médicale intervient à temps. Mais l’autre bonne nouvelle, à côté de cette double guérison, c’est l’étude qui a donné ces deux médicaments prometteurs, réduisant significativement le taux de mortalité de la maladie. »

    Mais attention, poursuit le quotidien kinois, « loin de tomber dans un optimisme béat, tous les services impliqués dans cette lutte devront multiplier d’ardeur afin que ce premier pas amorcé soit un pas de géant, qui fasse avancer la recherche sur la voie de guérison totale. En effet, cet espoir ne doit pas faire oublier que la meilleure façon d’arrêter l’épidémie reste la prévention avec la vaccination et l’isolement des malades et en dernier recours seulement, le traitement. Le docteur Muyembe et toute son équipe en sont pleinement conscients. »

    Le nouveau gouvernement en RDC toujours attendu…

    Toujours en RDC, c’est dans les prochains jours qu’on devrait connaître la composition du gouvernement…

    Hier, le Premier ministre Sylvestre Ilunga a déposé la première mouture de son équipe gouvernementale sur la table du président Tshisekedi pour le dernier arbitrage présidentiel avant nomination. Rappelons que la répartition est connue depuis deux semaines : 22 postes pour Cach de Tshisekedi et 43 pour le FCC de Kabila, majoritaire au Parlement.

    D’après le site d’information congolais 7 sur 7, « dans la perspective de l’annonce imminente du gouvernement, une session extraordinaire de l’assemblée nationale devrait être convoquée demain jeudi. » Et la liste des ministres pourrait être dévoilée dans la foulée. « D’autres sources proches du FCC et du Cach, les deux plateformes de la coalition gouvernementale, parlent de la semaine prochaine. »

    Actualité CD précise pour sa part que « la présidente de l’assemblée nationale, Jeanine Mabunda a réuni lundi les présidents des groupes parlementaires en vue de préparer la convocation d’une éventuelle session extraordinaire pour investir le gouvernement attendu depuis sept mois. »

    Du Kabila… sans Kabila !

    En tout cas, « difficile accouchement que celui du premier gouvernement de l’ère Tshisekedi ! », commente Le Pays au Burkina. Ce qui est sûr, poursuit le quotidien ouagalais, c’est que « vu la configuration de ce nouveau gouvernement et le maillage institutionnel opéré par le FCC, on peut s’attendre à ce que ce premier mandat de Tshisekedi ressemble à du Kabila sans Kabila, tant l’ex-homme fort de Kinshasa a su manœuvrer habilement pour partir sans vraiment partir en gardant la haute main sur bien des centres de décision pour mieux tirer les ficelles dans l’ombre. »

    Ça va être « corsé » !, renchérit Aujourd’hui, toujours à Ouaga. « Sous inventaire de faire plus ample connaissance avec le Who’s who du nouveau gouvernement, ce sera à coup sûr un attelage qui nécessitera une capacité manœuvrière aguerrie, un sens de la responsabilité, une volonté commune d’avancer ensemble, bref, avoir des projets communs et vouloir en faire pour l’avenir. En somme, que la Nation congolaise soit la tasse de thé de chacun. Le président Tshisekedi devra aussi, malgré cette marge de manœuvre étriquée au parlement et à l’Exécutif, faire bouger les lignes. Ce sera la mer à boire, soupire Aujourd’hui, car c’est une cohabitation qui ne dit pas son nom, avec surtout la balance qui penche du côté de l’opposition actuelle : le FCC. Ce sera corsé d’ici 2024. »

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.