GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Comment sauver Malte des bouchons ? [Rediffusion]

    De nouvelles lignes de ferries pourraient désengorger la ville en permettant aux habitants de circuler sans voiture d'une ville à l'autre et d'un quartier à l'autre. Ponton de La Valette. RFI/Laurent Berthault

    En quelques années la petite île méditerranéenne de Malte a vu le nombre de voitures exploser : désormais 20% des ménages possèdent plus de trois autos. Les embouteillages monstres grèveraient le PIB de 200 millions d’euros par an. Les autorités cherchent à proposer des solutions alternatives mais dans le même temps continuent à investir dans des infrastructures routières. Les écologistes hurlent et les rares cyclistes peinent à trouver leur place dans les villes submergées de voitures. Le reportage de Laurent Berthault.

    Dans la vieille ville de La Valette, les calèches sont interdites, pas les automobiles... RFI/Laurent Berthault

    Sur les routes et dans les rues maltaises, la voiture est reine. Dans la vieille ville de la Valette, en dehors de la grande rue piétonne, les trottoirs sont encombrés de véhicules, obligeant les piétons à marcher au milieu de la route et à s’effacer au passage des voitures.

    Et s’il vient l’idée de circuler à vélo  sur les grands axes, mieux vaut prendre ses précautions. Le cœur de la capitale maltaise est traversée de larges avenues à deux ou trois voies, des cicatrices que les piétons franchissent difficilement et que les cyclistes doivent éviter à tout prix.

    Une fois par mois le Bicycle Advocacy Group propose des itinéraires alternatifs pour circuler plus sereinement à vélo sur l'île RFI/Laurent Berthault

    Des cyclistes activistes qui se retrouvent une fois par mois à l’appel du Bicycle Advocacy Group. L’idée est d’accueillir les néophytes pour les rassurer et leur montrer justement les routes alternatives. L’association tente aussi de faire pression auprès des autorités pour obtenir de meilleures conditions de circulation.

    Réduire la dépendance à la voiture, c’est toute l’ambition du plan  que vient de lancer l’autorité nationale des transports, avec le soutien financier de l’Europe : le plan SMITH, acronyme pour Plateforme maltaise de transport multimodaux durables.  L’idée est de créer 45 hubs sur toute l’île pour encourager l’usage de modes de transports alternatifs.

    Les vélos en libre service sont surtout utilisés dans l'hypercentre par des visiteurs étrangers RFI/Laurent Berthault

    Pour autant, lorsqu’on circule sur l’île, on ne peut manquer de voir les nombreux chantier de rénovation et d’élargissement des routes existantes, de grandes avenues à 2x2 voies qui passent parfois littéralement au ras des immeuble. Le plan de développement des transports 2020/2025 fait lui la part belle à de nouvelles infrastructures routières dans l’espoir d’endiguer le flot de voitures.

    Une aberration pour l’écologiste Carmel Cacopardo, responsable du parti des Verts.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.