GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 9 Octobre
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    La rentrée colère

    Charlotte Ntamack. © RFI/Anthony Ravera

    C’est la fin du mois d’août, finies les vacances ! Demain le mois de septembre ; et qui dit septembre, dit rentrée et qui dit rentrée, dit rentrée scolaire. C’est la rentrée scolaire, une rentrée qui n’est pas toujours si joyeuse que ça, rentrée source de toutes les colères, c’est pourquoi on parle souvent de « rentrée-colère. »

    C’est la colère chez tous ces vacanciers, forcés de rejoindre leurs postes restés vacants durant de longues vacances. C’est la colère car c’est la fin de la grande vadrouille pour ceux partis en voyage. C’est la colère chez les couche-tard qui désormais doivent se coucher tôt pour ne pas se lever tard. C’est la colère contre ce réveil qui n’arrête décidément pas de hurler très tôt tous les matins.

    Colère contre la nuit qui s’achève, colère contre le jour qui se lève, colère contre l’eau trop froide sous la douche, colère contre le café trop chaud, colère contre les taxis bondés, colère contre les bouchons qui recommencent, colère contre le week-end qui tarde à arriver. C’est la colère chez les parents qui ont dû payer l’inscription d’un ou de plusieurs enfants à force de crédit scolaire et qui maintenant ne décolèrent pas de devoir encore débourser chaque matin l’argent de taxi, mais aussi l’argent de poche pour le goûter à la cantine.

    Colère chez les professeurs qui dépriment de savoir qu’ils vont à nouveau supporter pendant neuf mois le chahut de ces charmants élèves et crier à longueur de journée « Taisez-vous ! » Colère chez les principaux concernés par la rentrée scolaire, les élèves qui, après un rythme dodo-repos-dodo doivent à nouveau se mettre au rythme métro-exos-dodo.

    Ceux qui supportent mieux la rentrée scolaire, ce sont les commerçants qui, eux, font de belles affaires en vendant des fournitures scolaires au prix fort à ces parents en colère qui n’ont pas le choix et qui de toutes les façons achèteront la mort dans l’âme.

    « Les écoliers laborieux » qui vont avec joie à leurs ouvrages le jour de la rentrée ce sont ceux qui passent en classe supérieure ou ont réussi à leur examen. La joie visible sur leurs visages est à l’extrême opposé de la colère lisible sur les visages des redoublants. Inutile de piquer toutes ces colères pendant la rentrée car comme toutes les colères, la colère de la rentrée n’est qu’une colère passagère. Une fois qu’on a retrouvé le rythme, avec le temps on finit par décolérer.

    • Tour de ville en taxi

      Tour de ville en taxi

      On a beau faire le tour d’un pays, on ne l’a pas visité tant qu’on n’a pas fait un tour en taxi.

    • Le bon côté des délestages

      Le bon côté des délestages

      Certains se plaignent à tort des délestages et se lancent en diatribes contre les sociétés de distribution d’électricité parce qu’ils n’ont pas compris l’importance des …

    • Facture unique ou facture séparée

      Facture unique ou facture séparée

      Facture unique ou facture séparée ? Voilà une question qui peut être très embarrassante dans un bar ou un restaurant, lorsqu'on a été invité...

    • Crime contre la couleur locale

      Crime contre la couleur locale

      C'est une pratique très à la mode en Afrique, mais la dépigmentation est aussi un crime. À quel moment devient-on coupable ?

    • Le dernier fait le premier

      Le dernier fait le premier

      On dit souvent que les premiers seront les derniers, mais à l'école le dernier peut faire le premier.

    • Le (re)baptême des profs

      Le (re)baptême des profs

      En début d'année scolaire, les professeurs se présentent aux élèves mais ce qu'ils ne savent pas, c'est que ce sont les élèves qui choisissent les noms des profs.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.