GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Le (re)baptême des profs

    Charlotte Ntamack. © RFI/Anthony Ravera

    En début d'année scolaire, les professeurs se présentent aux élèves mais ce qu'ils ne savent pas, c'est que ce sont les élèves qui choisissent les noms des profs.

    En cette rentrée, c’est l’occasion pour les élèves, lycéens et collégiens de faire la connaissance de nouveaux professeurs. La première semaine de classe, les professeurs défilent devant les élèves en effectuant le rituel de présentation : « Bonjour, je suis monsieur » untel… « Je m’appelle madame » une telle, « je serai votre professeur(e) » de ceci cela. S’il est plus facile pour les élèves de retenir le nom du professeur dès le premier jour, ce dernier prendra plus de temps au cours de l’année pour retenir le nom de chaque élève. En revanche si le professeur écrit son nom en capitale d’imprimerie au tableau-noir pour qu’il soit bien imprimé dès le premier jour dans la tête de chaque élève, il arrive très souvent, sans que les enseignants le sachent, qu’ils soient débaptisés et rebaptisés en cours d’année par les élèves.

    Ce re-baptême est souvent lié à l’aspect physique du professeur, à son attitude, à un caractère ou un tic spécifique et surtout au rapport qu’il entretient avec les élèves. Un professeur trop gentil peut ainsi être baptisé « Monsieur Gaou » ; un prof qui donne toujours des colles, « Eh, voilà monsieur Sans-Pitié qui arrive » ; celui qui donne des mauvaises notes, « Monsieur Zéro-Macabo » ; une enseignante stricte « Mme Karaba-la-sorcière » ; Le surveillant effrayant qui ne sourit ni ne rit jamais devient « Monsieur Frankenstein » ; le proviseur trop sévère, « Monsieur Bokassa ».

    Croyez-vous que les enseignants se laissent faire ? (rire) Les profs aussi rebaptisent les élèves en secret. Pas entre profs bien sûr comme chez les élèves, mais dans leur tête de prof bien remplies, les pseudonymes des élèves sont bien rangées au milieu des mathématiques ou de la philosophie. L’élève la plus impolie est pour le prof « Mlle Grande Gueule » ; le dernier à terminer ses devoirs, « La Limace » ; le pleurnichard, « Non, mais quel Bébé-au-lait ! » Les élèves se donnent aussi les noms les plus méchants entre eux, « Je dis hein, tu appelles qui Gros-Plein-De-Soupe ? » et paf ! Mais ils n’oseront jamais appeler le prof par son sobriquet, car contrairement au camarade qui se fait justice lui-même, le professeur dès lors qu’il sait qu’il a été rebaptisé fait appel par citation directe au tribunal scolaire, le conseil de discipline.

    • Tour de ville en taxi

      Tour de ville en taxi

      On a beau faire le tour d’un pays, on ne l’a pas visité tant qu’on n’a pas fait un tour en taxi.

    • Le bon côté des délestages

      Le bon côté des délestages

      Certains se plaignent à tort des délestages et se lancent en diatribes contre les sociétés de distribution d’électricité parce qu’ils n’ont pas compris l’importance des …

    • Facture unique ou facture séparée

      Facture unique ou facture séparée

      Facture unique ou facture séparée ? Voilà une question qui peut être très embarrassante dans un bar ou un restaurant, lorsqu'on a été invité...

    • Crime contre la couleur locale

      Crime contre la couleur locale

      C'est une pratique très à la mode en Afrique, mais la dépigmentation est aussi un crime. À quel moment devient-on coupable ?

    • Le dernier fait le premier

      Le dernier fait le premier

      On dit souvent que les premiers seront les derniers, mais à l'école le dernier peut faire le premier.

    • La rentrée colère

      La rentrée colère

      C’est la fin du mois d’août, finies les vacances ! Demain le mois de septembre ; et qui dit septembre, dit rentrée et qui dit rentrée, dit rentrée scolaire. C’est la …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.