GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Climat: la BEI va «arrêter de financer les projets liés aux énergies fossiles après 2021» (officiel)
    • Jihadistes détenus en Syrie: Washington juge «irresponsable» de demander à l'Irak de les juger (responsable)
    • Le Sénat rejette le projet de budget de la Sécu pour protester contre le «mépris» de Macron
    • Foot: la France qualifiée pour l'Euro 2020 après le match nul entre la Turquie et l'Islande (0-0)
    • Éliminatoires CAN 2021: les Comores gagnent au Togo (1-0), le Kenya tient l’Égypte en échec (1-1) dans le groupe G.
    • Fusillade dans un lycée près de Los Angeles: deux des victimes sont décédées, le suspect interpellé
    • L'UE lance une procédure contre le Royaume-Uni pour ne pas avoir nommé de commissaire (officiel)
    • Manifestations à Hong Kong: mort d'un homme de 70 ans blessé par un jet de brique (hôpital)
    • Les eurodéputés valident la candidature du Français Thierry Breton à la Commission européenne (sources parlementaires)
    • Au moins 7 personnes touchées par des tirs dans un lycée près de Los Angeles (shérif et médias)

    À la Une: «La République en marche face aux périls de la division»

    Benjamin Griveaux (à droite), le candidat LREM aux municipales à Paris, avec Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des comptes publics. GEORGES GOBET / AFP

    À l'approche des élections municipales de 2020, « le parti présidentiel, privé d'ancrage local, tend la main à ses alliés », explique le journal qui ironise sans retenue sur la stratégie du parti. « Il est loin, le temps de l'arrogance. La République en Marche, en pleine préparation des municipales de mars prochain, tend la main à de possibles alliés, de droite, mais aussi de gauche ».  Mais visiblement rien ne coule de source... Le Figaro énumère les villes sur lesquelles la République en Marche et son principal allié le Modem, se divisent. Bordeaux, Vannes, Aix en Provence, Rennes, Toulouse, « les deux partis de la majorité se divisent sur les candidats à investir dans certaines villes ».

    Et c'est sans compter sur les divisions internes comme à Paris, où le candidat officiel de la République en Marche, Benjamin Griveau, doit faire face au dissident Cédric Villani, lui aussi membre du parti présidentiel.

    « Les marcheurs sont tous d'accord : il faut continuer à marcher. Cette belle unité se craquelle pourtant quand vient le choix de la direction à emprunter », estime dans son éditorial Vincent Tremolet de Villersqui se moque des « marcheurs sans boussole » et cible le Président de la République. « La vérité est que la République en Marche fut fondée sur les initiales d'un seul homme. Son objet social était de faire entrer Emmanuel Macron à l'Elysée. Le chef de l'état n'est pas candidat aux municipales. En vue de sa réélection, il veut pouvoir construire un rassemblement mitterrandien sur le modèle de "La France Unie" de 1988. Son mouvement précieux hier, peut demain lui être utile. Aujourd'hui, il l'encombre. »

    À la Une de Libération, à présent, la photo de Tariq Ramadan

    Photo pleine page, avec en gros titre : « Le nouveau témoignage qui accuse Ramadan ». « Un témoignage qui vient contredire l’ancien prédicateur musulman actuellement en tournée médiatique », annonce le journal. Libre depuis 10 mois, Tariq Ramadan répond aux interviews, organise des séances de signatures et sort cette semaine un livre intitulé « Devoir de vérité ».

    Mais Libération publie l'interview de l'une de ses accusatrices, appelée Brigitte, qui a accepté pour la première fois de livrer son témoignage détaillé. Elle accuse Tariq Ramadan de l'avoir « piégée, brutalisée et violée une nuit entière, du 28 au 29 octobre 2008, dans une chambre d'hôtel à Genève », où elle s'est rendue, croyant assister à « une conférence privée » en compagnie d'autres personnes... Mais en fait, elle est bel et bien seule. Brigitte décrit ensuite une nuit de « sévices ».

    Un témoignage publié alors que Tariq Ramadan « clame son innocence, met en cause la justice, et décrit les cinq femmes qui l'accusent comme un quintette d'affabulatrices, décidées à le faire tomber dans un traquenard », rappelle Laurent Joffrin dans son éditorial. « On imagine difficilement ces femmes qui ne se connaissaient pas, se coaliser soudain pour accuser faussement un innocent, quoi qu'en dise Tarik Ramadan ».

    Un débat de société, d'actualité, à la Une du journal la Croix sur la PMA

    La procréation médicalement assistée, alors que, dans le cadre du futur projet de loi de bioéthique dont l'examen en commission commence demain, « l'accès des femmes seules à la PMA est très discuté », raconte le journal. Il y a d'un côté ceux, qui comme le député et rapporteur Jean-Louis Touraine, justifient cet accès par « la pluralité des cellules familiales d'aujourd'hui et par l'émergence des "mères solos", c'est à dire le choix délibéré de devenir "une mère célibataire", situation qu'il distingue des familles devenues monoparentales à la suite d'une séparation ou d'un divorce ».

    Mais il y a aussi ceux qui émettent des doutes. Comme les psychiatres qui ont été entendus devant la commission spéciale de l'Assemblée Nationale. Ainsi la pédopsychiatre Myriam Szejer qui « émet des réserves ». « J'ai rencontré », dit-elle « un grand nombre de mères célibataires, j'ai repéré une importante fragilité chez ces femmes, avec une culpabilité liée au fait de ne pas avoir donné de père à l'enfant. Cette culpabilité donne naissance à une anxiété maternelle, à des attitudes compensatoires. Elles vont trop s'en occuper, trop les couver. »

    « Problème », note La Croix : « les enquêtes manquent cruellement... Il existe peu d'études sur le développement et l'épanouissement d'enfants de mères célibataires par choix, et nés par insémination artificielle avec donneur ». C'est le cas de certaines françaises qui se rendent en Espagne pour avoir recours à cette insémination.

    Du sport, avec tout d'abord cette photo qui interroge

    C'est dans le Parisien, une photo de l'équipe sud africaine de Rugby. On y voit des joueurs torse nu, ultra -musclés, qui posent en souriant, visiblement fiers de leur allure. « À moins de deux semaines de la Coupe du Monde au Japon, cette photo est très commentée », nous dit le Parisien. « C'est très surprenant, voire flippant », commente Mathieu Blin, un ancien rugbyman français. Alors « que Fabrice Landreau, actuel directeur sportif délégué du Stade Français, avoue "n'avoir jamais vu ça." » L'un estime toutefois que « travailler à mort pendant trois mois peut donner des résultats stupéfiants », alors que l'autre, estime « qu'un programme rigide a certainement été défini par le staff avec une alimentation particulière et une musculation spécifique ».

    Pourquoi s'interroger alors ?

    « Parce que cette photo » précise le Parisien, « interpelle ». « Elle interpelle d'autant plus que le rugby sud-africain a une réputation sulfureuse en matière de dopage. Au-delà des quelques joueurs contrôlés positifs récemment, c'est la génération 1995, championne du monde à domicile, qui concentre les plus gros soupçons. Et le décès vendredi de Chester Williams, d'une crise cardiaque à 49 ans, qui porte à quatre le nombre de morts avant 50 ans de cette équipe-là, n'a fait qu'amplifier les interrogations. »

    Le tennis, avec la victoire cette nuit de Rafael Nadal, à l'US Open

    « Mythique » s'exclame l'Equipe, qui sur son site, publie la photo du vainqueur, au sol, les bras en croix. L'Equipe qui s'enthousiasme pour « cette finale épique de 4 heures et 51 minutes », face au jeune Daniil Medvedev qui permet à l'Espagnol « d'empocher son quatrième titre à l'US Open, le 19e en grand chelem ». L'Equipe raconte le match, presque minute par minute, le large avantage de Nadal, deux sets à zéro et un break en poche dans le troisième, avant que le match « se transforme subitement... Le Russe, incroyable de résilience, trouve un second souffle et met au supplice » son adversaire.

    Mais comme souvent, c'est l'Espagnol qui gagne à la fin et qui s'écroule en larmes. « L'émotion au bout d'un combat inoubliable », conclut l'Equipe.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.