GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Nouvelle frappe israélienne contre des cibles du Jihad islamique à Gaza (armée)
    • Foot/Euro-2020: la France, déjà qualifiée, peine mais bat la Moldavie (2-1) et prend la tête du groupe H
    • Éliminatoires CAN 2021: match nul entre le Mali et la Guinée, 2-2, dans le groupe A
    • Éliminatoires CAN 2021: l'Algérie, championne d'Afrique en titre, corrige la Zambie, 5-0
    • Éliminatoires CAN 2021: la RDC tenue en échec par le Gabon à domicile, 0-0

    À la Une: normalisation entre le pouvoir politique de RDC et l’Église catholique

    L'archevêque de Kinshasa, Mgr Fridolin Ambongo, nouvellement créé cardinal par le pape François, le 5 octobre 2019. Tiziana FABI / AFP

    Pour la première fois depuis le début de la crise politique, la détente a été au rendez-vous entre le pouvoir politique congolais et l’Église catholique du pays (RD Congo). Les journaux, cette semaine, ont réservé une place de choix à ce qui semble être une normalisation.

    « Le pape François invité en RDC », titre le quotidien Le Phare, qui précise que cette invitation a été faite par le président de la République en marge de la création de Mgr Ambongo comme cardinal.

    Selon les confrères de ce journal, qui citent Radio Vatican, le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi a rencontré le pape François en aparté, dans son bureau du Vatican, le samedi 5 octobre, avant le consistoire ayant consacré la création de 13 nouveaux cardinaux, dont celui de la République démocratique du Congo.

    Pour sa part, le trihebdomadaire Africa News titre : « La leçon de Fatshi au cardinal Ambongo ». Ce média estime que la présence du président Félix Antoine Tshisekedi est une leçon pour l’Église catholique, dont les principaux animateurs avaient, en janvier 2019, boudé l’invitation du chef de l’État pour sa cérémonie d’investiture. À en croire Africa News, à la cérémonie du 5 octobre, le président Félix a fait preuve d’une grande élégance.

    Comme un vent d’union nationale au Vatican, Ambongo réunit Fatshi, Fayulu, Bemba, Katumbi, Muzito… c’est la lecture que fait de son côté Forum des As, journal pour qui « ça faisait bien longtemps que la classe politique ne s’était pas retrouvée réunie au cours d’une cérémonie. Tenant du pouvoir et opposants se sont assis côte à côte dans la Basilique Saint Pierre », souligne Forum des As.

    Un événement pour ces politiques qui se regardaient en chiens de faïence, divisés qu’ils étaient depuis la période préélectorale. Même lecture dans les pages du quotidien Le Potentiel. Sous le titre « Tout pour tous », ce journal écrit dans sa rubrique « À Haute Voix » : « La cérémonie a été une occasion pour les hommes politiques congolais, de l’opposition comme ceux du pouvoir, de se retrouver autour de ce prince de l’Église, lequel a reconnu qu’il est rare qu’un événement puisse réunir les filles et les fils de la RDC dans un climat bon enfant ».

    Pour l’éditorialiste du Potentiel, c’est dire que l’heure n’est plus à remuer le couteau dans la plaie en rappelant les erreurs et autres frustrations. Conclusion du confrère : « La réconciliation passe par cette vertu qu’est le pardon ».

    Les lignes vont-elles bouger ? Les lignes ont-elles bougé ? Deux interrogations de l’hebdomadaire The Post, qui titre « L’après-Rome ». Ce journal écrit : « Grâce au charisme d’un homme, le cardinal Fridolin Ambongo, personne n’a boudé l’événement au point que la RDC comptait parmi les invités son chef de l’État. Signe que l’Église du Congo avait un prestige à nul autre pareil dans le pays. » Nouvellement vêtu de sa pourpre cardinalice, Mgr Ambongo a promis de s’adresser au peuple congolais lors d’une messe solennelle le 17 novembre prochain au stade des Martyrs.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.