GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Crise sociale au Chili : le président Piñera condamne les violences policières

    L'Allemagne, encore sous le choc de la dernière attaque antisémite et xénophobe

    Un homme portant une étoile de David en bois assiste à une manifestation portant le slogan "#unteilbar" (indivisible) pour protester contre l'antisémitisme, le racisme et le nationalisme à Berlin, en Allemagne, le 13 octobre 2019. REUTERS / Hannibal Hansch

    Près de cinq jours après l'attentat de Halle mercredi dernier, l'Allemagne est encore sous le coup de l'attaque antisémite et xénophobe qui a fait deux morts. Un jeune homme a tenté sans succès de s'attaquer à une synagogue dans cette ville de l'Est du pays et a tué une passante et le client d'un restaurant turc. Quelle est l'atmosphère depuis mercredi dernier en Allemagne et quelles réactions a suscité cet attentat ?

    de notre correspondant à Berlin,

    L’attaque de Halle continue de dominer l’actualité allemande. Encore durant le week-end, des manifestations ont eu lieu dans différentes villes pour dénoncer l’antisémitisme et la xénophobie. Ce dimanche, à Halle, 2000 personnes ont participé à un rassemblement. Ils étaient environ 10 000 à Berlin.

    De nombreux débats ont vu le jour sur les responsabilités pour cette attaque comme sur les conséquences à en tirer. La police a-t-elle réagi assez vite ? Pourquoi la synagogue de Halle ne bénéficiait-elle pas d’une protection policière ? Les autorités disposent-elles de suffisamment de moyens, sur le terrain mais aussi pour lutter contre la cybercriminalité néo-nazie ? Plus largement, des voix critiques les doléances compassionnelles des responsables politiques jugées creuses et dénoncent une prise de conscience insuffisante face à ce qu’il faut appeler un terrorisme d’extrême-droite. La remarque de la présidente de la CDU sur un « signal d’alarme » a été fortement critiquée. La communauté juive a justement rappelé que depuis longtemps, des attentats contre ses institutions ou ses membres sont perpétrés.

    Quelle est l'importance aujourd'hui de l'antisémitisme en Allemagne et quel danger représente pour la communauté juive l'extrême-droite la plus radicale ?

    Les statistiques officielles montrent pour 2018 une augmentation des délits antisémites parmi lesquelles des menaces, des insultes ou des dégradations. Mais au-delà,la communauté juive dénonce un antisémitisme au quotidien qui n’est pas forcément répréhensible. L’organisation RIAS publie des chiffres sensiblement plus élevés que les autorités. Dans une étude internationale l’an dernier, 85% des juifs interrogés en Allemagne estimaient que l’antisémitisme a augmenté dans leur pays ces dernières années. Cette communauté a gagné sensiblement en importance depuis la réunification pour atteindre 200 000 personnes. L’hostilité à son égard constitue un baromètre pour la démocratie allemande et la capacité du pays après la Shoah de pouvoir accueillir une communauté juive.

    Le fait que le nombre d’extrémistes de droite potentiellement violents augmentent, qu’ils sont plus souvent armés et qu’un terrorisme radical se développe, inquiète. Il y a quatre mois, un préfet chrétien-démocrate favorable à l’accueil des migrants avait été tué à bout portant.

    Différents responsables politiques à gauche mais aussi dans le camp conservateur ont dénoncé le rôle du mouvement présent dans tous les parlements allemands et crédité d’environ 15% des voix dans les sondages. Ces voix critiquent dénoncent un parti qui par des déclarations relativisant l’holocauste ou la responsabilité de l’Allemagne durant la seconde guerre mondiale renforceraient des éléments violents. Annegret Kramp-Karrenbauer a jugé hier que l’AfD « était le bras armé du radicalisme de droite ». Le patron de la CSU bavaroise a comparé le parti AfD au mouvement néo-nazi NPD. Le secrétaire général des sociaux-démocrates a lui demandé la mise sous surveillance de l’AfD par les services de renseignement.

    Les responsables du parti dénoncent ce qu’ils considèrent comme une instrumentalisation de l’attentat de Halle pour faire campagne contre l’AfD. Ils estiment que la classe politique veut par là faire oublier ses erreurs et soulignent leur solidarité avec la communauté juive.

    À lire aussi : Comment expliquer le retour de la violence d'extrême droite en Allemagne ?


    Sur le même sujet

    • Allemagne

      Manifestation à Berlin contre le racisme et l'antisémitisme

      En savoir plus

    • Allemagne / Terrorisme

      Attaque de Halle: un «jour de honte et d'opprobre» pour l'Allemagne

      En savoir plus

    • Allemagne / Terrorisme

      Allemagne: après l'attaque de Halle, la peur du terrorisme néo-nazi

      En savoir plus

    • Allemagne

      Allemagne: fusillade meurtrière à Halle, le suspect arrêté

      En savoir plus

    • Allemagne / Justice

      Allemagne: ouverture à Dresde du procès contre un groupe néo-nazi

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.