GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Nouvelle frappe israélienne contre des cibles du Jihad islamique à Gaza (armée)
    • Foot/Euro-2020: la France, déjà qualifiée, peine mais bat la Moldavie (2-1) et prend la tête du groupe H
    • Éliminatoires CAN 2021: match nul entre le Mali et la Guinée, 2-2, dans le groupe A
    • Éliminatoires CAN 2021: l'Algérie, championne d'Afrique en titre, corrige la Zambie, 5-0
    • Éliminatoires CAN 2021: la RDC tenue en échec par le Gabon à domicile, 0-0

    Le crash de l'Antonov 72 au cœur de toutes les préoccupations

    Un avion cargo Antonov type AN-72. C'est ce modèle d'avion qui a été affrété par la présidence en RDC qui s'est écrasé le 10 octobre 2019. (Image d'illustration) Creative Commons Flickr CC BY-SA 2.0 Lars Plougmann

    Les commentaires sur le crash du jeudi 10 octobre de l'Antonov 72 avec à son bord des proches du président de la République et le véhicule officiel blindé de ce dernier ont, cette semaine, occupé une bonne place dans les colonnes des journaux.

    Le quotidien Le Potentiel titre : « Crash de l'Antonov 72 » : tout est passé par pertes et profits en l'absence des révélations fracassantes de l'enquête. Selon ce journal, le bilan de la catastrophe reste difficile à établir. Dans l'opinion publique, poursuit Le Potentiel, on craint que la vérité soit, une fois de plus, étouffée comme il en est coutume en RDC. Tout pourrait donc passer par pertes et profits, conclut le journal. Pertes pour les familles des victimes et profits pour les responsables de ce drame, lesquels ne seront jamais inquiétés.

    Crash de l'Antonov 72 ; Silence radio autour des boîtes noires, affirme, de son côté, Le Phare, un autre quotidien. Pour ce journal, « Après plusieurs jours d'anxieuse et pénible attente, on continue de se perdre en conjecture au sujet des circonstances qui ont entrainé le crash de l'Antonov 72 avec à son bord la logistique et des membres de la suite présidentielle. C'est toujours le silence radio autour des boîtes noires-réglementairement au nombre de deux- dont la découverte et le décryptage, poursuit Le Phare, devraient permettre aux enquêteurs d'interpréter correctement et fidèlement la situation ayant prévalu à bord de cet aéronef peu avant le crash. »

    Le prétexte du complot. C'est le titre dans le bihebdomadaire Le Maximum qui s'attarde sur « une action improvisée d'un groupe de combattants chauffés à blanc, convaincus que l'aéronef avait fait l'objet d'un attentat visant le président Félix Antoine Tshisekedi ». Le pire n'a été évité que de justesse, raconte ce journal qui évoque les interventions du président intérimaire de l'UDPS Jean-Marc Kabund et du secrétaire général Augustin Kabuya accouru sur les lieux. La thèse d'un complot contre Félix Tshisekedi, ourdi par ses alliés du FCC, courait les « parlements debout » depuis plusieurs semaines, affirme Le Maximum.

    L'hebdomadaire The Post parle de l'alliance FCC-CACH comme d'une coalition hantée. Selon ce journal, « À peine a-t-elle réussi à accoucher d'un gouvernement après de longs mois de douleur que la coalition FCC-CACH est retombée dans la tourmente. S'ils ne se sont pas lézardés, les murs de cette coalition ont été bâtis avec des graves fentes qui les feront inexorablement s'écrouler sans délai. » Chaque jour, observe The Post, « on découvre le fossé qui sépare les deux "époux" qui semblent avoir déjà entamé la rupture alors même qu'ils se mettent en couple ».

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.