GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    La ferme «Dessine-moi une brebis», à La Baume Cornillane dans la Drôme

    Brebis à la ferme «Dessine-moi une brebis», à La Baume Cornillane, dans la Drôme (France). © RFI/Sayouba Traoré

    Aujourd’hui, en France, on est à 95% d’agriculture conventionnelle et 5% d’agriculture biologique.

    Deux raisons à cette situation : au niveau du producteur, on est au début du processus d’appropriation des différentes techniques alternatives ; et au niveau du consommateur, il faut que le marché du bio se crée et se développe. Il faut bien que l’agriculteur puisse vivre des revenus de son travail. Dans la ferme « Dessine-moi une brebis » où nous nous trouvons, la commercialisation s’appuie sur ce que les techniciens appellent le circuit court.

    Philippe Noyau, agriculteur, président de la Chambre régionale d’agriculture Centre-Val de Loire. © RFI/Sayouba Traoré

    C’est en 2013 que Léo Girard construit sa ferme en polyculture élevage : brebis laitières, vaches allaitantes et cochons, avec transformation du lait sur place à la ferme en yaourts et fromages. Aujourd’hui, la ferme compte 4 bâtiments où se trouvent la fromagerie, la charcuterie, la bergerie, l'étable pour les vaches (race Aubrac), la porcherie, le stockage de l'ail et du matériel agricole, ainsi qu'une toute nouvelle boutique de vente à la ferme.

    Léo Girard, producteur bio dans la ferme «Dessine-moi une brebis», sur les communes de la Baume Cornillane et Ourches. © RFI/Sayouba Traoré

    La ferme « Dessine-moi une brebis » a été conçue directement pour le bio. Pour les autres producteurs, la conversion du conventionnel au bio est une période difficile. Et cela tient au fait que lorsque l’agriculteur veut passer au biologique, il y a un délai pour que la terre et l’écosystème se purgent des intrants chimiques. C’est-à-dire que pendant trois années, on produit avec les charges et les obligations du bio, et on est contraint de vendre au prix du conventionnel.

    Invités :
    - Philippe Noyau, agriculteur, président de la Chambre régionale d’agriculture Centre-Val de Loire
    - Léo Girard, producteur bio dans la ferme « Dessine-moi une brebis », sur les communes de la Baume Cornillane et Ourches.

    Production : Sayouba Traoré
    Réalisation : Ewa Piedel


    Sur le même sujet

    • Le coq chante

      L’Agrocité, une expérience d’agriculture urbaine à Bagneux

      En savoir plus

    • Le coq chante

      Richesses du monde à la Foire de Paris, édition 2019

      En savoir plus

    • Le coq chante

      La filière lait de consommation en France

      En savoir plus

    • Le coq chante

      La lutte contre les dépérissements de la vigne

      En savoir plus

    • Le coq chante

      La gestion de la forêt en France

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.