GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le modèle économique de Facebook et Google est une «menace» pour les «droits humains», selon Amnesty
    • Séisme de magnitude 6,1 dans le nord-ouest du Laos

    La difficulté d'adopter un prix plancher pour les planteurs de cacao

    Le Ghana et la Côte d'Ivoire représentent plus de 60% de la production mondiale de cacao. © Getty Images

    Depuis le 1er octobre 2019, les producteurs de cacao en commerce équitable bénéficient d’un relèvement de 20 % du prix minimum garanti et de la prime de développement, selon FairTrade/Max Havelar, l’organisme certificateur. Le prix de la tonne de fèves passe donc de 2 000 à 2 400 dollars et prime de 200 dollars la tonne à 240 dollars. Ces augmentations concernent quelque 260 000 producteurs de cacao répartis dans 21 pays qui travaillent sous le label FairTrade/Max Havelar. Il s’agit ici d’une infime partie des producteurs de l’or brun dans le monde. La filière cacao-chocolat génère annuellement 100 milliards de dollars, mais seuls 6 milliards de dollars reviennent aux planteurs.


    Sur le même sujet

    • Décryptage

      Cacao: le pari de la Côte d’Ivoire et du Ghana

      En savoir plus

    • Revue de presse Afrique

      À la Une: le Ghana et la Côte d’Ivoire menacent de retenir leur cacao

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.