GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Hong Kong: grand incendie à l'entrée du campus où se trouvent les manifestants (AFP)
    • Foot/Euro-2020: les Bleus, vainqueurs en Albanie (2-0), terminent en tête de leur groupe
    • Éliminatoires CAN 2021 : le Gabon s’impose à domicile face à l’Angola lors de la deuxième journée (2-1)
    • Iran: la Maison Blanche condamne l'utilisation de la force contre les manifestants

    L’agriculture argentine inquiète par la crise et la guerre commerciale

    Un champ de soja près de Santa Fe, en Argentine (image d'illustration). Getty Images/Silvina Parma

    L’Argentine se prépare au premier tour de l’élection présidentielle ce dimanche. À l’approche de cette échéance, le secteur agricole s'inquiète. Dans un contexte international de guerre commerciale et un contexte national de crise économique, quel est l'état de santé de l'agriculture locale ?

    L’agriculture représente près de la moitié des exportations du pays, et une source importante de devises. Les principales productions : le soja, le maïs et le blé. Le soja au cœur de la guerre commerciale sino-américaine. Mais l’Argentine en profiterait assez peu. « Notre principal produit d'exportation, c'est la farine de soja, vers le Vietnam et le sud-est asiatique, et l'huile de soja vers l'Inde, explique Gonzalo Agusto, économiste à la Bourse des céréales de Cordoba. Alors on a exporté un peu plus de graines de soja non transformées, mais cette guerre n’a pas été très favorable pour nous. »

    Baisse du prix du soja

    Pékin a pourtant récemment signé un accord pour acheter de la farine de soja à l’Argentine, accord présenté comme historique par le président Mauricio Macri. Gonzalo Agusto est prudent, la Chine important peu de ce produit. Quant au prix du soja, la baisse actuelle est pour l’économiste davantage liée à d’autres facteurs, dont la peste porcine, l'Asie ayant moins besoin de soja. Mais le fléau est aussi une opportunité pour Mario Aguilar Benitez : « depuis quelques mois, on exporte nos cochons en Chine et récemment nous avons augmenté de 30 % notre production pour fournir la Chine. »

    Au niveau national, même si elle est le seul secteur en croissance, l'agriculture n'échappe pas aux effets de la crise. « Les taux d’intérêt sont hauts, alors non, les agriculteurs n’ont pas moins semé, mais, moins de technologies ont été utilisées pour la culture. Par exemple, cela a pu aller jusqu’à une utilisation moindre de fertilisants en raison de ce coût élevé du financement », précise Gonzalo Agusto.

    Les craintes d'un retour du Kirchnerisme

    Néanmoins, les exploitants agricoles s’inquiètent d’un possible départ de Mauricio Macri, au profit du kirchnerisme. À côté de son frère, Andrès Aguilar Benitez ne mâche pas ses mots : « Lors du dernier gouvernement kirchneriste, le problème, ce n'était pas seulement les taxes, mais c'est aussi qu'on nous a fermé les portes du monde. Il y a eu des limites à l'exportation. Et c'est ce qui nous fait peur. »

    La bourse de Cordoba a déjà noté un changement. Les exploitants sèmeront moins de maïs que prévu. L’alternance qui se profile a rafraîchi l'enthousiasme des exploitants agricoles qui voyait d'un bon œil une baisse des droits d'exportation sur le maïs.


    Sur le même sujet

    • Argentine

      Argentine: Casa Tano veut ressusciter le goût du vin avec des crus sur mesure

      En savoir plus

    • C'est pas du vent

      OGM en Argentine: les ravages d'une guerre silencieuse

      En savoir plus

    • Soja

      [Enquête] Soja: quand la déforestation s'invite dans nos assiettes

      En savoir plus

    Prochaine émission

    La fermeture de la Chine, coup dur et défi pour le recyclage en Europe

    La fermeture de la Chine, coup dur et défi pour le recyclage en Europe
    Depuis l'an dernier, la Chine a fermé ses frontières à plusieurs catégories de déchets exportés par l'Occident. Papiers cartons, plastiques, métaux non ferreux... Les prix de ces matières chutent, fragilisant les entreprises de recyclage.
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.