GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 9 Décembre
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 14 Décembre
Dimanche 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Vents violents sur le Sud-Ouest: au moins 113 000 foyers sans électricité (Enedis)
    • Législatives au Royaume-Uni, présidentielle en Algérie: suivez nos éditions spéciales à partir de 8h10 (heure de Paris)
    • Brexit: Bruxelles veut «rebâtir» les relations avec Londres après la victoire de Johnson (Breton)
    • Élections britanniques: Jo Swinson, la cheffe des libéraux-démocrates, pro-Union européenne, perd son siège de députée
    • Donald Trump félicite Boris Johnson pour sa «grande» victoire aux élections législatives britanniques

    Mbarek Ould Beyrouk (Rediffusion)

    Beyrouk. © DR

    J’ai oublié la musique de tes pas, je n’entends plus que le grondement de leurs bottes. C’est p.29 de «Je suis seul», nouveau roman de Beyrouk qui nous emmène sous un ciel bédouin au pays de la galette d’orge.

    Pays, la Mauritanie, où la conversation se fait désormais entre portables et chameaux. Beyrouk, auteur de 3 romans, prix Ahmadou Kourouma pour Le Tambour des larmes en 2016, sa plume nomade est passée par l’étude du droit et le journalisme. Fondateur en 1988 de Mauritanie demain (1er journal indépendant du pays), il a également été nommé, en 2016, conseiller à la présidence de la République par le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz. Proche du pouvoir sans être un ordre, amoureux de la philosophie nomade et de la Raison qui prône Liberté et Egalité, on dirait bien que Beyrouk pratique un sol majeur... en apesanteur.

    Les choix musicaux de Beyrouk :

    - Dimi Mint Abba
    - Oumou Sangaré Djama Kaissoumou
    - Abdel Malik Les Autres


    Sur le même sujet

    Prochaine émission

    Théophile Kouamouo, journaliste: le prix de l'indépendance

    Théophile Kouamouo, journaliste: le prix de l'indépendance
    Théophile Kouamouo est un des derniers grands journalistes francophones du XXème siècle, et un des premiers du XXIème. C’est pas moi qui le dis, mais son éditeur Gri-gri éditions, fier d’avoir publié, il y a quelques années, J’accuse Ouattara présenté (…)
    • Zaef, un humoriste sans-papiers

      Zaef, un humoriste sans-papiers

      «Vous ne le savez peut-être pas, mais malgré tous vos problèmes, il vaut encore mieux être enfermé en France qu’en liberté dans certains pays du Tiers monde. » Signé …

    • Toufik Benaichouche

      Toufik Benaichouche

      La voix de Toufik Benaichouche vient de s’éteindre. Journaliste à RFI depuis 1994, prix Bayeux des correspondants de guerre en 2006, pour son reportage sur la guerre …

    • Serge Kakudji, un contre-ténor perché

      Serge Kakudji, un contre-ténor perché

      Artiste de la vie. Artiste du Congo, de la vie qui douille, du baroque qui mouille la chemise, les murs de RFI vont trembler....

    • Françoise Gallo, sous la lune sicilienne et tunisienne

      Françoise Gallo, sous la lune sicilienne et tunisienne

      L’exil, c’est la nudité du droit. Qui disait ça ? Je ne me souviens plus. Mais à nouveau dans cet En Sol Majeur, il y a sur les flots bleus, la petite histoire qui vogue …

    • Tony Gatlif, un gitan sur la route du cinéma

      Tony Gatlif, un gitan sur la route du cinéma

      Dans son cinéma, y a souvent des chevaux, des roulottes, des guitares flamenco, des couteaux entre les dents, des frontières pulvérisées et de l’honneur gitan. Tony Gatlif …

    • Elemawusi Agbedjidji, du mina au français: l’épiderme du langage

      Elemawusi Agbedjidji, du mina au français: l’épiderme du langage

      Le Togo a des pépites. Et la France aussi. Des pépites qui font la navette entre Lomé et Paris avec dans les poches un trésor qui s’appelle: la langue.

    • Yancouba Diémé, d'Aulnay-sous-Bois à Dakar

      Yancouba Diémé, d'Aulnay-sous-Bois à Dakar

      Il peut être fier, le papa. Fier de son fiston né en 1990 en banlieue parisienne, (donc dans le béton, la cité des renois, le foot et le rap).

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.