GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 6 Décembre
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Le paysan africain face aux financements informels (rediffusion)

    Koffi Benoît Sossou, enseignant-chercheur au centre de formation et de recherche en matière de population, à l’Université d'Abomey-Calavi au Bénin, et chargé de recherche au Conseil africain et malgache pour l'enseignement supérieur, le Cames. RFI/Sayouba Traoré

    Dans le secteur agricole, la question du financement est une urgence absolue. Le problème concerne des centaines de millions de personnes dans le monde et en Afrique, 60% de la population. Les circuits financiers formels ont des difficultés avec le monde agricole.

    À cela deux raisons. Le banquier ne sait pas parler au producteur. Et de son côté, l’agriculteur ne sait pas comment fonctionne le monde de la finance. Les États africains lors de la Déclaration de Maputo en 2003 ont promis 10% des budgets nationaux au secteur agricole. Depuis, plus rien. Il reste donc la finance informelle.

    Les choses n'ont pas toujours été ainsi : avant les fameux plans d'ajustement structurels auxquels ont été soumis de nombreux États dans les années 1990, le secteur était largement encadré et subventionné par des structures étatiques. Le désengagement des divers États s'est fait de manière non structurée, ce qui a fortement entravé les efforts de la paysannerie et du secteur privé, encore aujourd'hui confrontés à d'énormes difficultés de financement. Or on sait maintenant que sans financement, il n’y aura pas de réel décollage de l’agriculture.
     

    • Le centre d’information sur l’eau

      Le centre d’information sur l’eau

      L’eau est capitale pour l'homme, car c’est un élément qui traverse tous les moments de la vie. De plus en plus, les humains sont confrontés à des défis cruciaux pour …

    • Le festival Yeelba à Rome du 13 au 15 décembre

      Le festival Yeelba à Rome du 13 au 15 décembre

      À l’initiative de l’ambassade du Burkina Faso en Italie et des associations de Burkinabè vivant dans ce pays, il est prévu un festival culturel autour du coton du 13 au …

    • La Commission Locale de l’Eau du SAGE Val Dhuy Loiret

      La Commission Locale de l’Eau du SAGE Val Dhuy Loiret

      À l'échelle plus locale des bassins versants, des commissions locales de l’eau associent tous les acteurs de l’eau. C’est l’instance qui élabore le SAGE. Il s’agit du …

    • L’Institut technique de l'agriculture biologique

      L’Institut technique de l'agriculture biologique

      Créé en 1982, l'Institut technique de l’agriculture biologique (ITAB) est un organisme dédié à la coordination nationale de la recherche-expérimentation en agriculture …

    • L’alimentation animale au Sénégal

      L’alimentation animale au Sénégal

      Aujourd’hui le continent africain compte 1,2 milliard d’habitants, soit 16 % de la population mondiale. Et l’Unicef annonce que l’Afrique devrait compter 2,5 milliards …

    • La rémanence des produits chimiques en agriculture biologique

      La rémanence des produits chimiques en agriculture biologique

      La rémanence est le fait de se maintenir, de persister. Dans notre cas, il s’agit plus précisément de la rémanence des pesticides dans les eaux et les parcelles agricoles. …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.