GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    À la Une: le procès d’Abidjan promis à Blé Goudé

    Charles Blé Goudé. Peter Dejong/Pool via REUTERS

    Après avoir été acquitté le 15 janvier dernier par la Cour pénale internationale, l’ancien ministre de la jeunesse de Laurent Gbagbo sera jugé « devant le tribunal criminel (l’ancienne Cour d’assises) », précise Fraternité Matin, pour des infractions « qui n’ont pas encore été notifiées », complète le quotidien gouvernemental ivoirien. Cela veut bien dire que les faits à lui initialement reprochés ont été requalifiés, compte tenu du nouveau code pénal, a expliqué le Procureur général près la Cour d’appel d’Abidjan.

    Justement. Le visage sévère de Marie-Léonard Lebry, c’est son nom, apparaît ce matin à la Une du quotidien Le Patriote. « Le procureur général explique tout », énonce ce journal proche du président Ouattara.

    Après le retrait de la procédure des avocats de Charles Blé Goudé, « le procureur persiste et signe, souligne en Une Soir Info, Blé Goudé va être jugé ».

    Les avocats de Blé Goudé ont annoncé un boycott « en avançant comme argument que leur client étant jugé à la Cpi, il ne peut l’être à nouveau devant les tribunaux ivoiriens pour les mêmes faits, explique L’Intelligent d’Abidjan. Ils ont également allégué le fait qu’ils n’avaient pas eu assez de temps, pour produire des ob­servations par rapport à une pièce qui leur avait été com­muniquée la veille. »

    Ce qui conduit le quotidien Notre Voie à dénoncer en Une la « justice des vainqueurs ». Selon ce journal proche du FPI, « Ouattara veut juger Blé Goudé sans ses avocats ».

    Où se tiendrait alors ce procès ivoirien annoncé de Charles Blé-Goudé ? En tout cas, il « ne peut pas être jugé à Abidjan… », affirme en Une le journal Le Sursaut.

    Enfin ce titre du journal Le Bélier intrépide : « Procès contre Gbagbo et Blé Goudé à Abidjan, le PDCI condamne », pointe ce journal proche du PDCI d’Henri Konan Bédié.

    L’alliance FPI-PDCI en progrès

    Justement, de meeting en meeting, l’alliance FPI-PDCI, progressivement, s’installe dans le paysage politique ivoirien. Dernier exemple en date, demain samedi, c’est au stade gravier de Bongouanou, dans l’est du pays, que les deux formations organisent un meeting conjoint. « 4000 personnes » y sont attendues, « pour dire que le PDCI et le FPI se retrouvent dans l’intérêt supérieur de la Côte d’Ivoire » déclare au journal Le Temps, le secrétaire national du FPI chargé du Moronou, la région de Bongouanou. N’Da Kamelan, c’est son nom, ambitionne de faire de cet événement une « apothéose », dit-il avec enthousiasme à ce quotidien proche de l’ex-président de la république Laurent Gbagbo.

    Nouveau carnage au Burkina

    Au Burkina Faso, un deuil national de trois jours débute aujourd’hui après l’embuscade d’avant-hier à la mine d’or de Boungou. Selon un « bilan provisoire », 38 civils ont été tués et 60 blessés lors de cette embuscade.

    À Ouagadougou, le journal Le Pays souligne « la vive douleur ressentie par le peuple burkinabè durement éprouvé par l’enchaînement des attaques terroristes qui ne cessent d’endeuiller le pays, surtout dans le Nord et à l’Est. Mais au-delà du choc émotionnel, le peuple burkinabè doit rester mentalement fort, digne et courageux, enjoint ce quotidien ouagalais. Car, tout porte à croire qu’en frappant aussi durement le pays, c’est la résilience du peuple burkinabè que les ennemis de la Nation cherchent à briser », soupire Le Pays.

    « Le Burkina continue d’enterrer ses morts », lance en Une Aujourd’hui. Lequel journal ivoirien s’y alarme des « attaques Jihadistes » ayant frappé ce voisin du nord de la Côte d’Ivoire.

    Cette attaque est « la plus meurtrière depuis cinq ans », pointe, en France, le journal Libération. Hier soir, ce « attentat » n’avait pas été revendiqué, relève Libé. Dans ce quotidien toutefois, Mahamoudou Savadogo, chercheur au Carrefour d’études et de recherche africain pour la démocratie et le développement, estime qu’il y a « de fortes chances pour que l’État islamique au Grand Sahara soit impliqué », compte tenu du « mode opératoire complexe du dernier attentat ».

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.