GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 1 Décembre
Lundi 2 Décembre
Mardi 3 Décembre
Mercredi 4 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 6 Décembre
Samedi 7 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Stadia dans les starting blocks

    Le stand de Google qui présente Stadia, sa nouvelle plateforme de jeux pour l'édition 2019 de la Conférence des développeurs du jeu 2019. Creative common/Official GDC/Attribution 2.0

    Le géant de l’internet Google se prépare au lancement de Stadia, un nouveau service en ligne qui a pour ambition d’envoyer au musée toutes les consoles de jeux.

    La firme américaine promettait à tous les gamers du monde de pouvoir s’adonner à leur passe-temps favori en haute définition sur n’importe quel type de matériel et sans téléchargement de logiciels. Des promesses qui ne seront pas tenues avec la sortie de la première version de Stadia proposée, ce 19 novembre.

    Les ambitions de Google pour la sortie de Stadia, sa nouvelle plateforme de jeux entièrement dématérialisée, ont été grandement revues à la baisse. Les promesses annoncées en début d’année vantant une expérience de gaming en ligne sans aucune interruption ni ralentissement, rivalisant avec les plus puissantes consoles du moment, sur n’importe quel type de matériel ne seront pas au rendez-vous.

    La liste des smartphones compatibles avec le service est plutôt mince, privilégiant les appareils produits par Google. Par ailleurs, aucun jeu ne tournera en 4G directement sur les mobiles, qui se connecteront uniquement en passant par le Wifi d’un boitier internet.

    Le catalogue des jeux disponibles est simplement ridicule, il n’en comprend qu’une petite douzaine, des titres que vous devrez, par ailleurs, acheter séparément au prix fort.

    Pour le lancement du 19 novembre, il faut faire en plus l’acquisition d’un pack Première Édition à 129 euros incluant une manette, un Chromecast-Ultra dernier modèle à brancher sur sa smart TV et débourser trois mois d’abonnement à la formule pro.

    Pas de quoi séduire les deux milliards de joueurs potentiels dans le monde qui rêvaient de ne plus avoir à installer de programme sur une console ou un ordinateur pour se connecter en direct aux machines surpuissantes équipant les centres de données du géant du Web.

    Certains développeurs de jeux vidéo craignent déjà qu’en l’état, la plateforme Google fasse long feu, notamment si l’entreprise américaine estime qu’elle n’est pas assez rentable. Toutefois, dès son lancement Stadia proposera en passant exclusivement par YouTube, l’interaction entre d’éventuels millions de spectateurs des parties de jeux en ligne et les « gamers ». En quelques secondes, vous pourrez ainsi passer d’observateur à celui de joueur sans jamais quitter l’écosystème de la firme, à la plus grande joie des annonceurs publicitaires.

    Une débauche de puissance informatique, qui sera forcément énergivore et nuisible à l’environnement, s’inquiètent aussi les experts du climat. Et même dans le cas d’un demi-succès, Stadia risque également de renforcer la position de quasi-monopole dont jouit déjà Google sur l’internet mondial.

     Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr


    Sur le même sujet

    • Jeux vidéo

      La finale mondiale de Fortnite investit New York, entre passion et controverses

      En savoir plus

    • Jeux vidéo

      Fortnite, les raisons d'un carton

      En savoir plus

    • Jeux vidéo

      «Rétrogaming»: jouer aux anciens jeux vidéo, à quel prix?

      En savoir plus

    • Ebios, village spatial écolo

      Ebios, village spatial écolo

      Alors que les agences spatiales se préparent à coloniser des mondes extraterrestres, l’idée d’installer un village lunaire ou martien permanent refait surface.

    • Spot, le robocop canin de la police américaine

      Spot, le robocop canin de la police américaine

      Aux États-Unis, la police du Massachusetts vient d’intégrer dans ses rangs son 1er robot-chien policier. L’animal cybernétique Spot, conçu par la société Boston Dynamics, …

    • La VR, la réalité virtuelle m’anesthésie

      La VR, la réalité virtuelle m’anesthésie

      Un hôpital pour enfant aux États-Unis expérimente des casques immersifs de réalité virtuelle pour remplacer les anesthésies traditionnelles lors d’interventions chirurgicales …

    • Une IA prédit où tombe la foudre

      Une IA prédit où tombe la foudre

      Un programme d’intelligence artificielle mis au point par des chercheurs suisses prévoit les points d’impact de la foudre par temps d’orage. L’objectif des scientifiques …

    • Photovoltaïque, une affaire de tournesol

      Photovoltaïque, une affaire de tournesol

      Des chercheurs américains ont développé de petits « tournesols artificiels » capables de suivre la lumière du soleil. Leur dispositif qui n’est pour l’instant qu’une …

    • Q, une voix virtuelle sans genre (rediffusion)

      Q, une voix virtuelle sans genre (rediffusion)

      Tous les bijoux high-tech conversationnels développés actuellement par les grandes firmes du numérique nous offrent deux possibilités, soit vous optez pour la voix masculine, …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.