GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 2 Décembre
Mardi 3 Décembre
Mercredi 4 Décembre
Jeudi 5 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Près de 6000 agressions sexuelles signalées à Uber aux Etats-Unis en 2017-2018 (officiel)

    Refettorio: restaurer l’âme

    Refettorio Paris, juste avant le service. © RFI/Clémence Denavit

    Le Refettorio est un restaurant situé dans la crypte de l’Église de la Madeleine à Paris. Beau, gastronomique, solidaire, il est le dernier né des Refettorio, imaginé en 2015 par le chef italien Massimo Bottura, dans la foulée de l’exposition universelle de Milan autour de l’alimentation. 

    La lutte contre le gaspillage alimentaire et pour une nourriture bonne et saine pour tous avaient été au cœur des préoccupations. Massimo Bottura a voulu porter ces deux priorités au-delà de l’exposition. Il a alors imaginé Food for Soul - de la nourriture pour l’âme, un association à but non lucratif. Sa première traduction concrète a été l’ouverture du premier Refettorio à Milan. Un restaurant pour lutter contre le gaspillage, contre l’exclusion en s’appuyant sur le pouvoir de la beauté, la chaleur de l’accueil, l’hospitalité. Le pouvoir de la table pour un lien restauré.

    D’autres Refettorio ont ouvert leurs portes, au Brésil, à Londres, en Italie à Bologne et Modène, puis à Paris en mars 2018 dans les cryptes de l’Église de la Madeleine, réincarnées par l’artiste JR et Prune Noury. Au Refettorio Paris, des repas sont préparés chaque jour avec des invendus alimentaires – donnés aux associations comme la banque alimentaire, notamment en France, ou directement au Refettorio- et servis aux « invités », des personnes en grande précarité, exclus de la société, des retraités en grande solitude identifiés par quatre associations – dont Emmaüs, les petits frères des pauvres, ozanna.  Au fil du dîner, le lien social se retisse, des amitiés se nouent, la faim s’apaise. Le Refettorio travaille chaque jour avec des bénévoles, en salle et en cuisine. Ils participent aussi à la construction de ce lien. Un rayon de soleil dans la vie des invités comme dans celle des bénévoles, de la nourriture pour l’âme.

    Avec Maxime Bonnabry-Duval, le chef en résidence au Refettorio, Solène Gallard, sa seconde.

     

    Pour en savoir plus
    - L’adresse du Refettorio à Paris.
    - Le pain est or, de Massimo Bottura, éditions Phaïdon.

    Musique
    Black Market de Weather Report
    Lisboa antiga d’Amalia Rodriguez et Isabelle Martin (A Capella dans l’émission)
    La vie en rose
    Girls just wanna have fun de Cindy Lauper.

    La recette

    Soupe de poisson et gnocchis de pain

    Recette issue du livre « Le pain est d’or » de Massimo Bottura et ses amis, publié aux éditions Phaïdon.

    Pour 6 personnes

    Gnocchis de pain
    500 g de pain rassis haché / 30 cl de lait / 2 œufs/ 100 g de farine/ 1 cuillerée à café de sel / ¼ de cuillerée à café de poivre noir / Huile d’olive extra vierge / 50 g de parmesan râpé.

    Soupe de poisson
    3 cuillerées à soupe d’huile d’olive / 1 tête d’ail, les gousses séparées et pelées / 2 tomates fraîches / 400 g de tomates entières pelées, en conserves / 4 petits mulets, ou autre poisson blanc, nettoyés, les arêtes retirées, la tête et les arêtes réservées / 5 filets d’anchois / 2 piments doux hachés / 2 cuillerées à soupe de câpres / 2 oignons hachés / 2 carottes finement hachées / 3 branches de céleri finement hachées / 2 filets de poisson blanc (140g) / 2 cuillerées à soupe de persil ciselé.

    Préparer les gnocchis
    Dans un saladier, faire tremper le pain dans le lait 30 minutes. Préchauffer le four à 180° (thermostat 6). Tapisser une plaque de papier sulfurisé. Presser le pain pour extraire le lait. Jeter le lait, remettre le pain dans le saladier. Ajouter les œufs, la farine, le sel et le poivre, puis mélanger soigneusement pour obtenir une pâte. Avec les mains, former des gnocchis avec cette pâte. Cuire les gnocchis dans une casserole d’eau à ébullition, environ 5 minutes jusqu’à ce qu’ils remontent à la surface. Les égoutter. Les transférer sur la plaque préparée, napper d’huile d’olive et saupoudrer de parmesan. Faire dorer au four 40 minutes.

    Pour la soupe
    Dans une casserole moyenne, chauffer 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive à feu moyen. Ajouter l’ail et le faire dorer. Ajouter les tomates fraîches, et en conserves, les mulets, les têtes et arêtes de poisson, les anchois, les piments, les câpres, les oignons. Laisser mijoter 3 minutes. Ajouter les carottes, le céleri et 60 ml d’eau. Cuire 15 minutes à feu doux. Jeter les arêtes et les têtes de poisson. Réserver les mulets. Transférer dans un bol mixeur, et mixer jusqu’à obtenir une consistance lisse. Filtrer.

    Dans une poêle moyenne, chauffer la cuillerée à soupe d’huile d’olive à feu moyen. Ajouter les filets, la peau en dessous, et laisser saisir 3 minutes jusqu’à ce qu’ils soient bien fermes.


    Sur le même sujet

    • Invité du matin

      Arash Derambarsh: «Mettre le gaspillage alimentaire au cœur des discussions diplomatiques»

      En savoir plus

    • 7 milliards de voisins

      Comment lutter contre les pertes et le gaspillage alimentaires?

      En savoir plus

    • Le goût du monde

      La vraie pizza napolitaine: un geste, un savoir-faire et un héritage

      En savoir plus

    • Le goût du monde

      Cucina povera: le sentiment pour ingrédient principal

      En savoir plus

    • Reportage France

      Comprendre le gaspillage alimentaire: des écoliers visitent une cuisine centrale

      En savoir plus

    • Nourritures préhistoriques

      Nourritures préhistoriques

      Que mangeaient les hommes préhistoriques, il y a 3 millions d’années, à l’ère paléolithique, avant l’élevage et l’agriculture. Que sait-on de leur alimentation, des éventuels …

    • Odeur de terre rouge, de gingembre et d’épices: le goût de Madagascar

      Odeur de terre rouge, de gingembre et d’épices: le goût de Madagascar

      «Le riz : il est incontournable, fondamental. Il est de tous les plats à Madagascar». Le riz – vary – est la sève de la cuisine malagasy. Son odeur particulière, unique …

    • Nourrir son âme et son corps avec l’ayurveda

      Nourrir son âme et son corps avec l’ayurveda

      L'ayurveda est une science née en Inde, il y a plus de 5 000 ans. Une médecine millénaire préventive et curative, dont le but est d'améliorer notre qualité de vie, et …

    • Dia de los muertos, le jour des morts est une fête!

      Dia de los muertos, le jour des morts est une fête!

      Le Mexique tient de son histoire, et de ses ancêtres une certitude : la vie ne se termine pas avec la mort. Le monde des vivants et celui des défunts interagissent constamment. …

    • Manger magique

      Manger magique

      Quels rituels, quels interdits alimentaires, quelles croyances ? Où que l'on soit dans le monde, «manger» n'est pas un acte anodin. La nourriture, la personne, notre …

    • Dans le Perche: «Une haie, ça se cultive»

      Dans le Perche: «Une haie, ça se cultive»

      Du bon, du bon sens, un terroir fertile. Dans le Perche, le chef cuisinier du Pertica à Vendôme, Guillaume Foucault, voit bien plus loin que ses fourneaux.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.