GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 6 Décembre
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Donald Trump taxe à nouveau l’acier et l’aluminium du Brésil et d’Argentine

    L'Argentine, parmi les dix premiers fournisseurs d'aluminium des États-Unis, avait droit à 180 000 tonnes d'aluminium, et au même tonnage d'acier. Getty Images/Burgess Blevins

    Ce lundi, le président américain a réintroduit « pour application immédiate » des taxes sur l'acier et l'aluminium du Brésil et de l'Argentine. Donald Trump accuse ces deux pays sud-américains de mener une dévaluation « déloyale » de leur monnaie.

    Donald Trump taxe à nouveau l'acier (25 %) et l'aluminium (10 %) du Brésil et d'Argentine. Deux pays qui avaient pourtant été exemptés en mai de l'année dernière par Washington. Le Brésil, deuxième fournisseur d'acier des États-Unis après le Canada, avait bénéficié d'un quota annuel de 4,5 millions de tonnes, principalement sous forme de brames (blocs) d'acier. L'Argentine, parmi les dix premiers fournisseurs d'aluminium des États-Unis, avait droit à 180 000 tonnes d'aluminium, et au même tonnage d'acier.

    Faiblesse record du réal face au dollar

    Mais la faiblesse des monnaies de ces deux partenaires sud-américains a visiblement précipité la décision de Donald Trump. « Le Brésil et l'Argentine ont mené une dévaluation massive de leur monnaie », dénonce le chef de l'État américain. « Je mets fin à l'exemption. Parce que c'est injuste pour notre industrie et c'est injuste pour nos agriculteurs », juge-t-il.

    Donald Trump accuse assez... injustement ces deux pays d'avoir volontairement dévalué leur monnaie. Le peso et le réal ont plutôt plongé sous l'effet de la crise de la dette en Argentine, et de la crise politique au Brésil. Mais il est vrai que cette faiblesse record face au dollar a aidé les deux nations sud-américaines à exporter davantage. Par la même occasion Donald Trump invite la FED, la banque fédérale américaine à « agir sagement - traduire à ne pas interrompre les baisses de taux d'intérêt - pour que les autres nations, poursuit-il, ne profitent pas du dollar fort. »

    Compensation pour le secteur agricole américain

    Le président américain le dit aussi, le retour des taxes sur l'acier et l'aluminium est avant tout la recherche d'une compensation aux pertes du secteur... agricole des États-Unis. Les exportations brésiliennes d'acier n'ont finalement pesé, sur les dix premiers mois de l'année, que 2,3 milliards de dollars, bien loin des 25 milliards de dollars qu'ont rapporté au Brésil les exportations de soja vers la Chine, un marché dont les États-Unis sont aujourd'hui privés, conséquence de la guerre commerciale avec Pékin.

    De même, le Brésil s'est mis à fournir comme jamais l'Empire du Milieu en viande de porc. L'Argentine s'est engouffrée dans une moindre mesure dans cette brèche. Et cela fait très mal aux agriculteurs américains. Donald Trump leur fait donc miroiter « les montants énormes d'argent », dit-il, que représentent les taxes sur les importations de métaux. Et tant pis si cela renchérit la matière première pour l'industrie américaine, sans pour autant relancer la production d'acier aux États-Unis.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.