GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Octobre
Dimanche 15 Octobre
Lundi 16 Octobre
Mardi 17 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Slovaquie: Robert Fico chargé de former un nouveau gouvernement

    media

    Le président slovaque Ivan Gasparovic a confié la mission de former un nouveau gouvernement au Premier ministre socialiste sortant, Robert Fico. Son parti a remporté presque 35% des voix aux législatives du samedi 12 juin 2010. Pourtant, rares sont ceux qui croient qu’il pourra rester à son poste. En effet, ses partenaires de la coalition sortante ne sont pas entrés au Parlement, et les partis qui ont réussi à le faire refusent de travailler avec lui.

    Le nouveau gouvernement slovaque devrait être finalement formé par les quatre partis de centre-droit qui peuvent réunir la majorité absolue au Parlement. Ils ont tous écarté une alliance avec Robert Fico et il semble peu probable qu’ils changent d’avis.

    Malgré la crise économique, le gouvernement Fico menait une politique sociale généreuse, ce qui lui a valu le soutien des couches les plus défavorisées, mais commençait à inquiéter le reste de la population. L’arrivée probable au pouvoir de la droite modérée annonce des réformes ayant pour but d’éviter un scénario grec et pouvant se traduire par un programme d’austérité.

    Mais le probable futur Premier ministre, Iveta Radicova, qui dirige actuellement le parti chrétien-démocrate, promet qu’en cas de réussite, la Slovaquie retrouvera la position de « Tigre d’Europe », dont elle bénéficiait avant l’arrivée de la gauche au pouvoir.

    Pour l’instant, la Hongrie voisine a immédiatement salué les résultats des élections. Budapest espère pouvoir ainsi mettre fin à la détérioration des relations entre les deux pays suite à la participation des extrémistes nationalistes slovaques au gouvernement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.