GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    La justice néerlandaise condamne cinq pirates somaliens à cinq ans de prison

    media Les cinq pirates somaliens ont finalement été condamnés à cinq ans de prison lors de leur procès au tribunal de Rotterdam, le 17 juin 2010. AFP / Jan Hensema

    Verdict dans le premier procès de pirates somaliens en Europe. Cinq hommes ont été condamnés jeudi 17 juin à cinq ans de prison ferme par le tribunal de Rotterdam, aux Pays-Bas. Ils ont été reconnus coupables d'avoir attaqué le bateau turc Samanyolu le 2 janvier 2009 dans le golfe d'Aden.

    « Une chance que personne n'ait été blessé », a déclaré Jan Willem Klein Wolterink, le président du tribunal de Rotterdam. La justice néerlandaise a finalement condamné les cinq pirates à cinq ans de prison.

    «Les Pays-Bas n'aiment pas les musulmans, ce n'est pas légal », a réagi l'un des accusés. Pourtant, le verdict est plutôt clément. Le parquet avait requis sept ans d'emprisonnement pour ces Somaliens âgés de 25 à 45 ans. Le code pénal néerlandais prévoyait, lui, douze ans de détention maximum.

    Selon l'un des avocats de la défense, Willem Jan Ausma, les juges ont quand même tenu compte de la pauvreté des Somaliens, et du fait que les accusés avaient attaqué pour subvenir aux besoins de leurs familles. Mais c'est un verdict encore « trop lourd », a-t-il ajouté en promettant de faire appel.

    Les pirates disaient être innocents. Selon eux, après une panne de moteur, ils avaient demandé secours au Samanyolu. Les marins turcs auraient alors envoyé un cocktail molotov. Pourtant, à l'ouverture du procès, deux des Somaliens avaient reconnu être sorti en mer pour détourner un bateau, ce qui rejoindrait la version turque. Un machiniste a, par exemple, déclaré avoir vu un pirate tirer au lance-roquettes. Les marins se seraient défendus avec un cocktail molotov, détruisant le bateau assaillant et forçant les pirates à se jeter à l'eau.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.