GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 22 Juin
Jeudi 23 Juin
Vendredi 24 Juin
Samedi 25 Juin
Aujourd'hui
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Flottille pour Gaza : les corps des victimes turques ont été criblés de balles

    media

    L'attaque de la flottille internationale pour Gaza par l'armée israélienne le 31 mai 2010 a fait neuf victimes turques. Ce mardi 29 juin, des rapports d'autopsies effectuées en Turquie montrent que sept des neuf victimes ont été criblées de balles et cinq d'entre elles ont été touchées à la tête. Ces documents ont été remis aux familles des victimes qui ont saisi la justice. Ils accablent l'armée israélienne. Les soldats ont tiré pour éliminer les militants et non pour les maîtriser.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

    Ceux parmi les bénévoles de cette flottille humanitaire qui voulaient mourir en martyrs ont malheureusement atteint leur objectif au-delà de leurs espérances. Ils ont été, si l’on en croit les conclusions définitives de l’institut médico-légal turc qui a examiné les dépouilles des neuf victimes, si ce n’est abattus froidement, en tout cas copieusement mitraillés par les soldats israéliens.

    Des tirs parfois venus d’en haut, c’est-à-dire avant que les militaires ne soient déposés sur le pont du Mavi Marmara, c’est-à-dire donc encore avant qu’il n’y ait agression ou même résistance de la part de ces militants pro-palestiniens voulant briser l’embargo de Gaza.

    Ce qui résiste mal à l’argument de la légitime défense avancée par Tsahal, c’est aussi la nature et le nombre des blessures relevées sur les neuf cadavres : trop d’impacts pour chaque victime et trop souvent à bout portant, à la tête ou à la poitrine, parfois même par derrière. Ce qui fait dire aux avocats des familles des victimes que les assaillants cherchaient bien à tuer et non à neutraliser les passagers du Mavi Marmara, encore moins se défendre de leur prétendue agression.

    Selon la presse turque, les autorités israéliennes auraient d’ores et déjà contesté la validité de ce rapport. Reste à savoir ce que la justice turque, qui a ouvert au moins deux enquêtes préliminaires, pourrait faire de ces conclusions, alors que la commission d’enquête israélienne elle-même travaille à faire toute la lumière sur les circonstances de cette attaque meurtrière.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.