GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 25 Septembre
Jeudi 26 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Le corps de l’ex-dictateur Nicolae Ceausescu a été exhumé pour des tests ADN

    media Les corps de l'ex-dictateur roumain, Nicolae Ceausescu, et de sa femme, Elena, ont été exhumés ce mercredi 21 juillet à Bucarest. Reuters/Radu Sigheti

    A la demande de leur fils Valentin, et du mari de leur fille décédée, les corps de Nicolae Ceausescu et de sa femme Elena ont été exhumés ce mercredi 21 juillet à Bucarest. Après une longue bataille judiciaire, la famille de l’ex-dictateur roumain a obtenu le droit de faire vérifier par des tests ADN l’identité des corps présentés comme ceux du « Génie des Carpates  » et de sa femme.

    « Je suis enclin à penser que les restes sont ceux de mes beaux-parents, mais je ne peux pas être sûr à cent pour cent tant que les tests ADN n'ont pas été réalisés », a déclaré Mircea Oprean à des journalistes présents au cimetière après l'exhumation. « J'ai vu les corps. J'ai reconnu le manteau sombre de mon beau-père. Il y avait des trous faits par des balles, de même que dans les pantalons », a ajouté le gendre des époux Ceausescu. Le directeur de l’Institut roumain de médecine légale a prévenu que les tests pourraient prendre jusqu’à six mois.

    L’exhumation des deux corps dans le cimetière Ghencea de Bucarest fait suite à une longue bataille judiciaire déclenchée par la famille de l’ex-dictateur. En avril 2007, un tribunal de première instance avait rejeté la demande formulée dès 2005 par Zoïa, la fille du couple présidentiel, décédée depuis. Après une confirmation de ce jugement, la Cour d’appel de Bucarest avait décidé toutefois, en 2008, d’obliger le ministère roumain de la Défense à apporter des preuves concernant l’identité des dépouilles attribuées aux époux Ceaucescu.

    Gelu-Voican Voiculescu, controversé pour son rôle dans le procès et l’exécution du dictateur roumain et de sa femme en décembre 1989, se félicite de l’exhumation des deux corps. « C’est un acte de normalité, pour qu’on sache enfin avec précision où se trouvent les dépouilles des Ceausescu », déclare-t-il, en précisant, selon l’agence roumaine Mediafax : « Nicolae et Elena Ceausescu ont été inhumés le 30 décembre dans des tombes préparées par le ministère de la Défense, recouvertes ensuite avec des dalles de béton ; l’opération a été filmée. »

    Condamné à mort lors d’un simulacre de procès

    Après des manifestations de rue durement réprimées à la mi-décembre dans la ville de Timisoara, dans l’ouest du pays, puis à Bucarest, Ceausescu avait fui la capitale en hélicoptère le 22 décembre 1989, en compagnie de sa femme. Lâchés par des services de sécurité jusque là extrêmement redoutables, les Ceausescu ont été arrêtés quelques heures plus tard. Condamnés à mort au cours d'un simulacre de procès, improvisé dans une caserne, ils ont été fusillés quelques minutes plus tard, le 25 décembre. Transportés à Bucarest en hélicoptère, les corps ont été inhumés sous de faux noms.

    Quelques dizaines de nostalgiques viennent encore se recueillir sur la tombe présumée du dictateur, chaque 26 janvier, jour anniversaire de sa naissance. Mais la légende du « mauvais génie des Carpates » est en train de s’effilocher. Vingt ans après sa fin sanglante, les Roumains sont préoccupés surtout par une crise économique très dure et bien actuelle. Les survivants de la famille ont réussi à enregistrer la « marque Ceaucescu » auprès de l’Office roumain des marques et inventions, mais c’est une exclusivité qui, pour l’instant, ne vaut plus grand-chose.

    « Ceausescu maître des journaux roumains »

    Avec notre correspondant à Bucarest, Luca Niculescu

    La photo de Nicolae Ceausescu fait la une des médias et le sujet est traité sous tous les angles : sa vie, sa mort, son règne de 25 ans sur la Roumanie, les mystères qui entourent son éxécution. La palme du meilleur titre revient au journal l’Evènement du jour (Evenimentul Zilei) : « Ceausescu a accompli son rêve – il est le maître absolu des journaux roumains » ; c’est une allusion au fait, que depuis mercredi matin, le 22 juillet 2010, les médias ne parlent que de Ceausescu, comme en son temps, lorsqu'il était l’unique centre d’intérêt de la presse.

    Le quotidien Romania Libera s’interroge sur ceux qui tirent profit de l’exhumation et donne la parole à Dan Voinea, le procureur du procès Ceausescu. Selon lui, cette affaire risque de transformer les Ceausescu en victimes, alors qu’ils ont été avant tout des dictateurs et n’ont pas hesité à ordonner l’ouverture du feu contre les Roumains qui réclamaient la liberté en 1989.

    Enfin, l’historien Adrian Cioroianu estime que l’analyse ADN aura au moins un résultat tangible : la disparition des théories du complot. « Une fois leur identité établie, il y aura moins de gens qui penseront que Nicolae et Elena Ceausescu passent des vacances tranquilles à Cuba, où ils se seraient refugiés il y a 20 ans ».
     

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.